Comment faire passer vos idées?

Publié le 01/08/2012 à 09:25, mis à jour le 06/08/2012 à 14:04

Comment faire passer vos idées?

Publié le 01/08/2012 à 09:25, mis à jour le 06/08/2012 à 14:04

Faire passer ses idées, c'est toujours un défi considérable... Photo : DR.

BLOGUE. Quel est l'écueil contre lequel buttent tous les génies? La crasse ignorance de ceux qui les entourent. Oui, avoir une idée brillante n'est que peu de choses comparé à la difficulté de la faire passer dans l'esprit des autres. D'ailleurs, à une échelle plus modeste, qui d'entre nous n'a jamais peiné à parler de l'une de ses idées originales à ses collègues, et surtout à la leur faire adopter?


Découvrez mes précédents posts


Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


Pourquoi est-ce si difficile? Tout bonnement parce que nous nous y prenons mal, c'est-à-dire sans véritable méthode. C'est aussi bête que ça. Maintenant, me direz-vous, où peut-on trouver une telle méthode? Eh bien, en lisant ce post jusqu'au bout. J'ai en effet mis la main sur une étude très intéressante intitulée Winning ideas: Lessons from free-market economics, qui décortique la manière dont s'y est pris un certain Friedrich August von Hayek pour faire passer à grande échelle ses idées néo-libérales.


Hayek? Il a reçu le "Prix Nobel" d'économie en 1974 pour ses travaux sur la théorie de la monnaie, mais aussi pour son analyse de l'interdépendance de l'économie, du social et de l'institutionnel. Et il est surtout connu pour son livre La Route de la servitude, paru en 1944, dans lequel il dénonce le totalitarisme – nazisme comme communisme – et soutient même que la socialisation de l'économie mène nécessairement à la suppression de libertés individuelles. Bref, il est en quelque sorte le père fondateur du néo-libéralisme, ce courant de pensée économique qui était si en vogue en Occident dans les années 1980, avec Reagan et Thatcher.


Ce que l'on sait moins – et ce que souligne l'étude signée par Sabina Alkire, directrice de l'Oxford Poverty & Human Development Initiative (OPHI), et le révérend Angus Ritchie, directeur du Contextual Theology Centre –, c'est que cela a pris des années à Hayek pour que ses idées soient considérées par ses pairs, et au-delà. Elles lui ont même coûté très cher…

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Voici la solution à vos principaux problèmes!

28/01/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Ce truc aussi simple que génial peut vraiment vous aider à résoudre toutes sortes de problèmes!

La loi du succès selon Virgil Abloh

04/06/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le prodige d'Off-White et de Louis Vuitton dévoile ici les secrets de son exceptionnelle réussite.

Blogues similaires

8 idées pour que l'IA n'augmente pas les inégalités

22/03/2019 | Diane Bérard

BLOGUE.«Sommes-nous suffisamment sages collectivement pour utiliser ces outils technologiques puissants?»

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...