Comment faire face à une mauvaise surprise?

Publié le 29/02/2012 à 09:16, mis à jour le 02/03/2012 à 13:57

Comment faire face à une mauvaise surprise?

Publié le 29/02/2012 à 09:16, mis à jour le 02/03/2012 à 13:57

Les surprises nous font passer par toute une gamme d'émotions. Photo: DR.

BLOGUE. À votre avis, quel est le pire cauchemar du joueur d’échecs? La réponse est très simple : une surprise. Oui, il n’y a rien de pire pour lui que de voir son adversaire jouer un coup auquel il n’avait pas pensé une seconde. Car cela signifie qu’il a fait une erreur dans ses calculs, et que la stratégie qu’il a soigneusement échafaudée jusqu’alors vient fort probablement de s’écrouler sous ses yeux éberlués…

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Une telle situation a sûrement dû vous arriver un jour. Pas besoin d’être un amateur d’échecs pour ça. Vous avez peut-être eu la mauvaise surprise de découvrir qu’un compétiteur venait de sortir un produit ou un service que vous rêviez de lancer un jour, dans un lointain futur; et vous vous êtes mis à trembler pour votre avenir. Vous avez peut-être eu la mauvaise surprise - que sais-je encore? - de vous faire poser une question qui tue, à un entretien d’embauche ou lors d’une réunion de bureau; et vous vous êtes mis à rougir.

Le problème : vous ne savez toujours pas comment vous sortir de ce genre de situation. Cette dernière a beau revenir de temps en temps, vous vous sentez à chaque fois aussi maladroit que la première fois où cela vous est arrivé. Pas vrai? C’est là que j'arrive avec une bonne surprise pour vous : il y a moyen de ne plus être victime de l’effet de surprise!

Quel moyen? Un moyen que j’ai déniché dans une étude passionnante, titrée The role of surprise : Understanding over- and underreactions using in-play soccer betting. Celle-ci est signée par Darwin Choi, professeur de finance de la HKUST Business School (Hong Kong), et Sam Hui, professeur de marketing de la Leonard Stern School of Business (New York). Elle indique que l’on peut prévoir la réaction des gens en proie à l’effet de surprise, et par suite, que l’on peut changer son propre comportement lorsqu’on est sous le coup d’une surprise…

Ainsi, les deux chercheurs ont voulu estimer si le fameux effet de surprise était bel et bien une réalité, ou une simple vision de l’esprit. Et le cas échéant, évaluer son impact sur des personnes qui doivent prendre des décisions importantes, tout en sachant qu’une mauvaise surprise peut intervenir à tout instant. Pourquoi ce questionnement? Parce que les deux s’intéressent aux boursicoteurs, c’est-à-dire à ceux qui passent leurs journées collés à un écran d’ordinateur pour acheter ou vendre des paquets d’actions boursières, en fonction de l’évolution des marchés financiers de la planète. Leur idée de départ est que ces mêmes personnes commettent peut-être des bourdes monumentales lorsqu’une mauvaise nouvelle tombe sur les fils de presse…

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Vaccination obligatoire: 18 intervenants seront entendus

23/08/2021 |

La commission parlementaire durera deux jours complets, soit en personne au parlement ou en visioconférence.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...