Comment enrayer la tricherie au sein d'une équipe?

Publié le 19/06/2012 à 09:32, mis à jour le 20/06/2012 à 15:54

Comment enrayer la tricherie au sein d'une équipe?

Publié le 19/06/2012 à 09:32, mis à jour le 20/06/2012 à 15:54

Puis, la chercheuse a regardé la manière dont ils s'y sont pris pour tricher. Là encore, les comportements ont divergé : les Opaques ont triché sur tous les jets de dés, sauf ceux qui affichaient le 6; les Transparents n'ont triché que sur les jets de dé qui donnaient 3.

Autre constat : les participants honnêtes des Transparents prenaient en moyenne 11 secondes pour jouer un coup, alors que les participants honnêtes des Opaques avaient besoin en moyenne de 17 secondes. Un écart considérable de 6 secondes. Pourquoi cela? «Vraisemblablement parce qu'être honnête quand on sent qu'on peut tricher sans être repéré demande plus de réflexion que lorsqu'on sait qu'on peut se faire surprendre», avance la chercheuse dans son étude.

Maintenant, on peut retenir les deux enseignements suivants de cette expérience :

> Plus on évolue dans l'ombre, plus on est porté à tricher.

> Plus on évolue dans l'ombre, plus l'ampleur de la tricherie est élevée.

À cela s'en ajoutent deux autres :

> Ce qui retient de tricher, c'est en partie le regard des autres.

> Ce qui retient de tricher, c'est surtout le regard que l'on porte sur soi. Autrement dit, l'opinion que nous avons de nous-mêmes.

«Tout règlement, quel qu'il soit, devrait tenir compte des conséquences personnelles d'une éventuelle tricherie. Car si l'opinion que le tricheur a de lui-même peut en être amochée, alors celui-ci y réfléchira à deux fois avant de passer à l'acte», résume la chercheuse de l'Université catholique de Louvain. Bref, il n'y a pas de meilleur frein à la tricherie que… soi-même.

Enrayer la tricherie au sein d'une équipe est par conséquent chose aisée. Il ne faut surtout pas tenter de durcir les règles et les punitions qui vont avec, en se disant que cela va freiner les ardeurs de ceux qui seraient tentés de tricher. Non, car cela ne les freinera guère. L'idéal est, au contraire, de faire peser un poids énorme sur la conscience du tricheur qui serait passé à l'acte. Un poids concernant l'image que les autres ont de lui, mais surtout lié à l'image qu'il a de lui-même. Car ce poids, rares sont ceux qui sont disposés à le traîner derrière eux comme un boulet attaché au pied.

En passant, Marcel Pagnol a écrit dans l'un des dialogues du film Marius : «Si on ne peut plus tricher avec ses amis, ce n'est plus la peine de jouer aux cartes!»

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...