Comment devenir un aimant à talent?

Publié le 31/07/2014 à 07:09

Comment devenir un aimant à talent?

Publié le 31/07/2014 à 07:09

Le truc, c'est de savoir fasciner... Photo: DR

Séduire. Oui, séduire. Telle est aujourd'hui la priorité des priorités des entreprises. Car si elles veulent perdurer, voire grandir, dans les années à venir, il leur faut absolument attirer à elles les personnes les plus douées, les seules à même de les faire devancer la concurrence.

Découvrez mes précédents billets

Ma toute nouvelle page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon livre : Le Cheval et l'Âne au bureau

Le hic? Les entreprises d'aujourd'hui ne connaissent rien, ou presque, à l'art de la séduction. Et ce, pour une raison toute simple : elles n'ont jamais eu à faire d'effort pour faire entrer dans leurs rangs les personnes dont elles avaient besoin, tant l'évolution de la population jouait en leur faveur. Depuis des décennies et jusqu'à tout récemment, elles avaient toujours le choix entre plusieurs candidats intéressants. Mais aujourd'hui, la donne vient de changer : ce sont les jeunes diplômés, entre autres, qui ont le choix entre différents postes.

Du coup, c'est la guerre. La guerre au talent. Une guerre à laquelle aucun employeur n'est prêt, tant chacun est maladroit dans ses stratégies et tactiques. Si, si…

La preuve? Deux études du cabinet-conseil en ressources humaines Towers Watson viennent tout juste de mettre au jour l'incompétence des employeurs en matière de recrutement. C'est qu'ils ne comprennent rien aux motivations actuelles des jeunes diplômés talentueux, et pis, de l'ensemble de leurs employés. «La déconnexion entre les employeurs et les employés est aujourd'hui dramatique. Carrément dramatique», va même jusqu'à dire Laura Sejen, la directrice générale de Towers Watson qui a piloté ces deux études.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...