Comment devenir plus tolérant?

Publié le 08/09/2011 à 09:12, mis à jour le 09/09/2011 à 14:22

Comment devenir plus tolérant?

Publié le 08/09/2011 à 09:12, mis à jour le 09/09/2011 à 14:22

Rien qu’à voir le dalaï-lama, on a envie de rire. Il se promène avec une curieuse visière rouge pour le protéger des projesteurs, à l’image des golfeurs qui craignent d’être éblouis par le soleil. Son visage est sans cesse éclairé par une vive curiosité au bord de la rigolade, comme s’il cherchait en permanence à faire une blague. On dirait un enfant coquin, heureux d’amuser son entourage, et du coup multipliant les pitreries. Le dalaï-lama a lui-même expliqué, un jour, qu’il tenait ça de sa famille. «Tous mes frères aiment se marrer, sauf le deuxième. Notre frère aîné Norbu passait son temps à faire des blagues. Mon autre frère, feu Lobsang Samten, faisait des plaisanteries très salaces, c’était à mourir de rire. Puis moi, mon frère benjamin, ma jeune sœur ainsi que ma défunte sœur aînée, on manque tous de sérieux quand on est ensemble. Notre mère également. Et aussi notre père, colérique, mais très gai.»

Ce trait de caractère familial est révélateur de la joie de vivre du dalaï-lama : «Les sentiments tristes ne durent pas. Comme l’océan, à la surface, les vagues vont et viennent, mais au fond règne un grand calme», a-t-il déjà dit. Un fond dont il a exposé l’un des éléments fondamentaux, hier, à Montréal : la tolérance.

En effet, l’une des valeurs primordiales du bouddhisme – «et de toutes les autres grandes religions», a-t-il souligné –, c’est la tolérance. Le dalaï-lama l’a montré par une réflexion amusante… «Pourquoi Dieu a-t-il créé toutes les religions? Pour mettre Bouddha dans l’embarras? Pour semer la confusion? Pour le plaisir de voir les êtres humains se disputer et se taper desssus pour des questions de croyance?», a-t-il réfléchi tout haut, en singeant, amusé de ses propres gestes, des bonhommes qui se distribuent des coups de poings. «Pas du tout, voyons! Dieu a créé les religions pour nous offrir la possibilité d’avoir différents points de vue sur la vie. Un seul point de vue sur une chose n’est jamais suffisant. En revanche, plusieurs permettent d’avoir une bonne vision de cette chose», a-t-il dit.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Les mises en chantier de logements seront inférieures aux cibles de 2030, dit la SCHL

L’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique devront doubler le nombre de mises en chantier.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...