Comment développer votre résilience au travail?

Publié le 18/08/2015 à 09:09

Comment développer votre résilience au travail?

Publié le 18/08/2015 à 09:09


> Prenez de la distance par rapport à l'événement. Un manque de succès est possible, mais n'est pas nécessairement dû à une erreur de votre part. Par exemple, si vous n'avez pas été choisi après un entretien d'embauche, ce n'est peut-être pas parce que vous avez dit une bêtise, mais parce que le recruteur, lui, a commis une erreur dans son choix, ou encore parce les critères de la sélection finale ne jouaient pas en votre faveur. Là encore, cette façon de voir les choses vous permettra de moins la considérer sous le coup de l'émotion, ce qui vous donnera l'occasion d'y réfléchir avec davantage de sérénité.


> Transformez la mauvaise nouvelle en donnée brute à traiter. Considérez-la comme une nouvelle information, et rien de plus : cela vous permettra d'écarter, du moins en partie, l'aspect émotionnel lié à celle-ci, un aspect qui empêche la plupart du temps de réagir adéquatement à la situation. Par exemple, ne prenez pas la démission d'un membre clé de l'équipe que vous pilotez pour un camouflet personnel, mais pour un nouveau paramètre à intégrer dans la réorganisation de votre équipe qui s'ensuit.


> Engagez-vous dans le combat. La mauvaise nouvelle vous a fait baisser les bras dans un premier temps. Soit. À présent, retroussez vos manches et prenez la ferme résolution d'y réagir comme il se doit! Comment? En établissant un plan tactique et en le mettant en oeuvre dans la foulée. Certes, ce plan ne vous permettra peut-être pas de réussir à surmonter l'obstacle du premier coup, mais au moins il vous donnera des repères et un but.


> Apprenez de votre mésaventure. Dites-vous que chaque événement, aussi malheureux soit-il, est source d'enseignements. Songez, par exemple, à ce que vous en retiendrez dans 5 ans. Dans 10 ans. Dans 25 ans. Vous en souviendrez-vous encore à ce moment-là? Vous préoccupera-t-il encore le moindrement? Ou plutôt, vous y serez-vous adapté depuis belle lurette, au point de ne plus jamais y songer une seule seconde? Bref, tentez de tirer une leçon de ce qui vous est arrivé. Une leçon à laquelle vous penserez aussitôt, au prochain coup dur.»

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Les 12 trucs pour (enfin) bien dormir, selon Matthew Walker

16/04/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Mine de rien, un mauvais sommeil est une terrible nuisance pour notre productivité. Entre autres.

Être un vrai leader au 21e siècle, selon le dalaï lama

11/04/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. La bonne nouvelle, c'est qu'il est on ne peut plus simple d'en devenir un. Si, si...

Blogues similaires

Première: l'Université Concordia se lance dans l'investissement d'impact

16/04/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Février: Concordia émet des obligations vertes et durables. Avril: elle alloue 1,2M$ en investissement d'impact.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...