Bienvenue dans l'ère de la connexarchie!

Publié le 17/06/2014 à 09:11

Bienvenue dans l'ère de la connexarchie!

Publié le 17/06/2014 à 09:11

Autrement dit, les rapports d'autorité et de pouvoir sont appelés à évoluer, en particulier dans le monde du travail. C'est-à-dire que l'autorité et le pouvoir vont être de moins en moins concentrés entre certaines mains, pour être de mieux en mieux répartis entre tous. Et ce, au sein d'une entreprise comme au sein d'une simple équipe de travail. Pour le réaliser, il suffit de se rappeler de la formule «L'information, c'est le pouvoir» : à partir du moment où l'information n'est plus l'apanage d'un seul, il est clair que chacun gagne en puissance, et par conséquent en autorité et en pouvoir.

Voilà donc pourquoi Jon Husband présente la connexarchie comme «un flux bidirectionnel d'autorité et de pouvoir». Chacun, connecté à plus d'individus que jamais, est tantôt émetteur, tantôt récepteur d'informations. Ce faisant, il exerce une forme d'autorité et de pouvoir qui n'est jamais à sens unique : parfois, c'est lui qui crée un flux d'informations; parfois, c'est lui qui le reçoit; et toujours, c'est lui qui choisit vers qui diriger ces flux d'informations. Si bien que l'influence d'une personne ne réside plus aujourd'hui dans son titre hiérarchique, mais bel et bien dans la puissance du flux d'informations qui passe par lui.

«C'est bien simple, nous sommes en train de passer du commande-et-contrôle au coordonne-et-relaye», a-t-il résumé. Ce qui change, de toute évidence, la donne. Les implications concrètes sont multiples, comme M. Husband l'explicite sur son site Web personnel :

> Implications pour le leader. «Il doit prendre conscience de l'évolution des flux d'informations et des changements que cela entraîne. Il doit saisir les nouvelles façons qu'ont les individus pour se connecter entre eux et échanger de l'information. Il doit s'y adapter, en écoutant davantage les autres, en montrant mieux aux autres qu'il est quelqu'un qui assume ses responsabilités, en montrant mieux aux autres qu'il est fiable, et en faisant davantage preuve de transparence.»

> Implications pour le manager. «Il doit, lui aussi, prendre conscience du fait qu'on va vers davantage e collaboration, et que cela va peser énormément sur la nature-même du travail. Il doit apprendre à se comporter comme un coach, ce qui passe par une meilleure écoute qu'auparavant.»

> Implications pour l'employé. «Il doit, lui aussi, prendre conscience du fait que la nature de son travail et les structures hiérarchiques traditionnelles sont en train de se métamorphoser. Il doit gagner en autonomie et se rendre davantage utile aux autres. Il doit apprendre à se débrouiller seul dans un environnement de travail en perpétuelle mutation.»

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...