À quoi bon menacer ses employés?

Publié le 03/09/2014 à 07:09

À quoi bon menacer ses employés?

Publié le 03/09/2014 à 07:09

1. Minimisez le niveau de danger

Il est ridicule de nier le danger encouru, surtout face à des personnes qui craignent d'y être confronté, un jour ou l'autre. C'est pourquoi, lorsque celui-ci pointe le bout de son nez, mieux vaut en parler ouvertement, mais en minimisant les risques qu'il présente. Et ce, en procédant comme suit :

– Prenez des pincettes. Présentez les faits, rien que les faits. Sans chercher à rien cacher, mais surtout sans mettre l'accent sur le pire des scénarios possibles.

– Ayez le sens du timing. Trouvez le bon moment pour parler des dangers encourus. Si vous sentez que certains sont anxieux, ne jetez pas de l'huile sur le feu. Attendez que les esprits soient calmes, pour qu'ils puissent mieux assimiler les informations inquiétantes que vous avez à partager avec eux.

– Ne personnalisez pas votre propos. Ne soulignez pas les conséquences personnelles pour chacun des membres de votre équipe en cas d'échec. Car cela risquerait de le faire paniquer, et un vent de panique finirait par souffler sur tout le monde.

2. Maximisez l'efficacité du frisson de peur

Lorsqu'il nous faut nous dépasser, rien ne vaut de ressentir au préalable un léger frisson de peur. C'est ce que déclenche en nous l'adrénaline dont on a besoin pour briller plus que jamais. Ce qui peut se faire comme suit :

– Cernez le danger. Un danger fait d'autant moins peur qu'il est cerné. On se dit dès lors qu'il est possible de le contourner, voire de l'affronter. Surtout si on s'y attaque tous ensemble.

– Soyez explicite. Présentez votre propre vision du danger encouru et n'hésitez pas à indiquer le meilleur moyen d'y faire face, selon vous. Cela permettra aux uns et aux autres de réfléchir posément, voire de présenter leur propre idée de la meilleure façon de s'y prendre.

Voilà. Faire face au danger tous ensemble, c'est toujours possible. Ce n'est qu'une question de méthode.

En passant, le poète allemand Friedrich Hölderlin disait : «Là où est le danger, là est ce qui sauve».

Découvrez mes précédents billets

Ma toute nouvelle page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon livre : Le Cheval et l'Âne au bureau

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Rentrée scolaire: la sécurité des milieux de travail inquiète plusieurs syndicats

Des syndicats déplorent qu’après 22 mois de pandémie, beaucoup d’incertitudes demeurent quant à la ventilation.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...