À qui peut-on faire confiance aujourd'hui?

Publié le 12/11/2012 à 09:09, mis à jour le 12/11/2012 à 06:30

À qui peut-on faire confiance aujourd'hui?

Publié le 12/11/2012 à 09:09, mis à jour le 12/11/2012 à 06:30

«Les deux catégories de valeurs – collaboration et compétition – poussent dans des directions opposées. Les participants à l'expérience qui avaient été surtout élevés dans des valeurs de collaboration ne se sentaient pas franchement floués par le fait de ne recevoir que de petites sommes de la part de l'autre joueur. En revanche, ceux qui ont été éduqués dans un esprit de compétition étaient on ne peut plus sensibles à la tricherie», indiquent les trois chercheurs dans leur étude.

D'où cette idée toute simple pour limiter la tricherie autour de soi :

> Faites parler votre interlocuteur de son enfance, histoire de voir s'il a été élevé avec des valeurs de compétition ou de collaboration. Vous saurez dès lors juger du degré de confiance que vous pouvez lui accorder.

Bien entendu, certains me diront qu'on ne peut pas avoir ce type de discussion avec tout le monde. Ceux-là auront raison : pas la peine de philosopher sur la vie avec la caissière qui vous rend votre monnaie, il suffit de prendre le temps de compter les pièces que vous avez en main.

En revanche, cela peut très bien s'y prêter à des moments importants, comme :

> Au moment de se lancer en affaires avec un nouveau partenaire;

> Au moment de choisir le courtier qui s'occupera de placer votre argent;

> Au moment d'embaucher un jeune diplômé qui semble talentueux;

> Ou même, au moment de demander au chauffeur de taxi de prendre le chemin le plus rapide pour votre destination.

En passant, l'écrivain français Maurice Sachs a dit dans Derrière cinq barreaux : «Les tricheurs ne connaissent pas la vraie joie de gagner».

Découvrez mes précédents posts

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...