5 trucs ultrasimples pour faire pétiller votre créativité

Publié le 29/02/2016 à 07:35

5 trucs ultrasimples pour faire pétiller votre créativité

Publié le 29/02/2016 à 07:35

Les idées neuves sont là, tout autour de nous. Reste à les voir... Photo: DR

Vous comme moi, nous sommes plus créatifs que ce que nous croyons. Nous savons, par exemple, inventer une histoire pour calmer bébé, concocter une vinaigrette aux fruits, ou encore exécuter un bricolage avec les moyens du bord. Vous voyez?

Et pourtant, vous comme moi, nous avons l'impression que c'est une toute autre affaire au travail. Nous craignons de dire tout haut l'idée qui nous trotte dans la tête, par peur du ridicule. Nous craignons d'aller à contre-courant, par peur d'être exclu de l'équipe. Ou encore, nous craignons de nous aventurer, même un instant, hors de notre petite zone de confort, par peur de ne plus savoir comment revenir en terrain sûr. Pas vrai?

Découvrez mes précédents billets

Mon groupe LinkedIn

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Alors, vous en conviendrez, il est plus que temps d'oser au bureau ce que nous osons, sans même y penser, à la maison. Bref, de faire - enfin - pétiller votre créativité au sein de votre équipe.

Comment? Eh bien, en s'inspirant d'un article que j'ai déniché dans un vieux numéro du magazine Châtelaine, celui daté du mois d'octobre 2004. (Ne me demandez pas comment il se fait que j'ai encore ça chez moi, c'est un mystère pour moi aussi...)

Les voici, synthétisés :

1. Ouvrez votre esprit au fait qu'il existe plusieurs vérités

«À l'école, on nous apprend qu'il y a une seule solution à chaque problème. Rien n'est pourtant plus faux. Picasso disait d'ailleurs : «S'il n'existait qu'une seule vérité, on ne pourrait peindre des centaines de tableaux sur un même sujet».

«En conséquence, amassez le plus d'idées possible avant d'en faire le tri. Ce qui peut se faire en adoptant la méthode du brainstorming concoctée dans les années 1950 par le publicitaire américain Alex Osborn. Il s'agit de réunir plusieurs personnes intéressées par un problème particulier, et de leur faire lancer le plus grand nombre d'idées possible sur la question. Point important : il est crucial de ne porter aucun jugement sur les idées ainsi émises, pour laisser toute la place à l'imagination de chacun. L'important est alors la quantité, pas la qualité.

«Ensuite, on élague ensemble les idées inapplicables, puis les idées sans intérêt. Et ce, jusqu'à ce qu'il ne reste qu'une poignée d'idées, voire, idéalement, une seule. Brillante.»

2. Arrachez-vous à la routine

«Grâce à nos petites habitudes, on se sent en sécurité. Le hic, c'est que ces habitudes-là nous amènent à nous répéter, à vivre sans surprise au bord d'un long fleuve tranquille.

«"Nous sommes tous tentés de ne jamais rien changer à notre vie, constate Susan Ariel Rainbow Kennedy, une spécialiste américaine de la créativité et auteure de Make your creative dreams real. Et pourtant, nous gagnons toujours à dépenser notre énergie autrement."

«De fait, il convient de résister à la tentation de l'inertie, si l'on souhaite faire preuve de davantage de créativité. D'où l'intérêt de, par exemple, changer régulièrement d'itinéraire pour se rendre au travail. Ou, si cela est compliqué, d'emprunter le trajet habituel, mais on se fixant de nouvelles contraintes, comme "aujourd'hui, je vais prêter attention au chant des oiseaux" et autres "ce matin, je vais observer les gens et m'amuser à leur inventer une vie". Pourquoi? Parce que ces petits jeux vont amèneront à voir les choses sous un nouveau jour, ce qui est toujours une bonne approche lorsqu'il nous faut faire preuve de créativité.»

3. Dites adieu au perfectionnisme

«Nous connaissons tous quelqu'un qui ne réalise jamais ses rêves parce que, chaque fois qu'il s'apprête à mettre la touche finale à son projet, le résultat ne le satisfait pas : "Il manque ceci", "Ce rouge n'est pas assez rouge", etc. Il pêche, dit-on, par perfectionnisme.

«Or, le perfectionnisme n'est pas, en vérité, le goût du travail bien fait : c'est l'incapacité de trouver la satisfaction!

«Et c'est ainsi que la personne qui en souffre - oui, c'est une souffrance - se trouve dans l'impossibilité de concrétiser ses rêves. Elle s'arrête toujours avant.

«Comment franchir cet obstacle? En arrêtant, pour une fois, d'avoir peur de l'échec. C'est ce que préconise Clarissa Pinkola Estés, dans son livre Femmes qui courent avec les loups : "Vous avez peur, peur de ne pas réussir? Alors allez-y carrément! Foncez! Si vous devez échouer, vous échouerez, et recommencerez autant de fois qu'il le faudra. Ce n'est pas l'échec qui nous retient, c'est le courage de recommencer qui manque et nous fait stagner."»

4. Alliez effort et détente

«On ne se le cachera pas : toutes nos activités, en particulier les plus créatives, demandent une grande somme d'énergie. En créant, on se bat contre la tentation de répéter ce qu'on connaît. Il est donc normal que cela nous énerve.

«Aussi, lorsque l'énervement commence à se faire sentir, il convient d'arrêter de s'acharner. Car cela ne servirait à rien : les idées neuves se refuseraient à vous, en dépit de tous vos efforts. Mieux vaut, dès lors, prendre une pause, et croiser les doigts pour que l'étincelle jaillisse d'elle-même, sans prévenir. Pour qu'en fait votre inconscient fasse son oeuvre.

«"Les percées créatives ne surgissent pas au hasard, elles sont des réponses à des questions qui nous tarabustent et sur lesquelles nous nous sommes, dans un premier temps, consciemment penchés", dit à ce sujet le psychanalyste Rollo May dans son livre Le Courage de créer. Ces percées se produisent en général dans les moments de relaxation, quand, l'espace d'un instant, on s'oublie, considère-t-il.

«Un savant mélange de travail et de repos, voilà donc un ingrédient nécessaire de la recette de la créativité.»

5. Faites un pas à la fois

«La famille et le travail vous occupent 24 heures par jour? Vous avez l'impression de courir sans arrêt, à tel point que l'idée même de consacrer du temps à un projet personnel vous semble absurde? Fort heureusement, il y a un remède : Susan Ariel Rainbow Kennedy préconise la méthode des micromouvements.

«De quoi s'agit-il? Tout simplement de vous dire que vous avez de 5 secondes à 5 minutes (pas plus!) pour faire, là, maintenant, le tout premier geste permettant de faire avancer votre projet créatif. Oui, à peine fini la lecture de cette phrase, prenez la décision de consacrer les 5 prochaines minutes à faire avancer ce fameux projet qui vous tient tant à coeur. Et passez à autre chose après ces cinq minutes-là. (Vous verrez que dès demain vous trouverez le moyen de consacrer cinq autres minutes à ce projet-là, et ainsi de suite, jour après jour!)

«Un projet créatif, ça peut être ouvrir ce petit resto dont vous avez toujours rêvé, écrire l'histoire de votre famille, ou encore faire une exposition de peinture. Tenez, disons que vous rêvez d'un voyage en Grèce. Vos micromouvements pourraient être :

- Lundi matin, à 9h, j'appelle mon agent de voyage;

- Mardi midi, pendant la pause, je file acheter un guide touristique;

- Mercredi après-midi, à 15h, j'appelle mon amie Stéphanie qui a passé quinze jours en Grèce, l'automne dernier;

- Etc.»

Voilà. Vous disposez à présent de cinq trucs ultrasimples pour permettant d'avancer vraiment dans vos projets créatifs. Au travail comme dans votre vie privée. Alors n'hésitez plus, et lancez-vous! Oui, faites pétiller votre quotidien sans tarder!

En passant, l'écrivain français Jules Renard a dit dans son Journal : «Ma tête est comme une basse-cour. Quand j'appelle les idées poules pour leur donner du grain, ce sont les idées canes, oies ou dindes qui accourent».

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...