2e vague: le rôle des RH est-il en train de muter?

Publié le 24/09/2020 à 08:00

2e vague: le rôle des RH est-il en train de muter?

Publié le 24/09/2020 à 08:00

61% trouvent leur métier «plus complexe». (Photo: XPS pour Unsplash)

BLOGUE. COVID-19 oblige, l’importance des ressources humaines (RH) s’est mise à grimper en flèche au sein des organisations. Car il fallait désormais aller au-delà de la gestion de la paie, du recrutement et des avantages sociaux, et se charger de nouvelles missions comme la gestion de la transition vers le télétravail. À présent que nous entrons dans la 2e vague de la pandémie, un constat s’impose : le rôle des RH est carrément en train de muter, comme en atteste une étude menée conjointement par le cabinet-conseil en ressources humaines ADP Canada et le cabinet d’études Maru/Blue.

Ainsi, 61% des professionnels des RH estiment que leur rôle est devenu «plus complexe» qu’auparavant. C’est que de tout nouveaux défis se sont ajoutés à leur quotidien, ou encore certaines missions ont gagné en ampleur et en importance:

1. Protéger la santé et le bien-être des employés (71%)

2. Assurer la continuité des activités de l’organisation (65%)

3. Soutenir la transition vers le télétravail (58%)

4. Gérer des changements rapides de politique managériale (53%)

5. Épauler la santé mentale des employés (53%)

C’est bien simple, 43% des professionnels des RH considèrent aujourd’hui que leur rôle au sein de l’organisation a complètement changé en raison de l’avènement de la COVID-19. Oui, 2 sur 5 trouvent que leur métier est en train de muter.

Un exemple frappant est la gestion de la transition vers le télétravail:

- Les deux tiers des professionnels des RH (66%) disent qu’il leur faut maintenant veiller à ce que le personnel dispose de technologies fonctionnelles à leur domicile, chose dont ils n’avaient pas à se soucier auparavant.

- 60%, à ce que le personnel demeure engagé en dépit de la distance entre les uns et les autres découlant du télétravail.

- 58%, à ce que la productivité des uns et des autres ne soit pas affectée par le télétravail.

D’ailleurs, les professionnels des RH âgés de 55 ans et plus sont les plus nombreux à reconnaître qu’ils ont eux-mêmes de la difficulté avec le télétravail: ils sentent que leur travail est plus difficile à mener à bien, qu’il leur est plus complexe d’être efficace dans leur quotidien au travail.

Résultat? Le rôle des RH est plus crucial que jamais pour la santé de l’organisation, mais il est en même temps plus complexe que jamais. Un signe ne trompe pas: 65% des Québécois apprécient le travail effectué par les RH, ces temps-ci; ce qui est nettement plus qu’ailleurs au Canada, la moyenne canadienne n’étant que de 53%.

«Être un professionnel des RH, c’est aujourd’hui être une personne attentionnée, assidue et perspicace. C’est être en mesure de régler des problèmes à court comme à long termes, en faisant preuve d’un esprit stratégique. C’est, au fond, s’efforcer de concevoir un tout nouveau monde du travail, contribuer à un monde meilleur. Ce qui est à la fois exigeant et stimulant, pour ne pas dire excitant», dit Heather Haslam, vice-présidente, marketing, d’ADP Canada, en soulignant combien cela pouvait être «déstabilisant».

À la clé, peut-être bien une occasion en or de changer d’image auprès de ceux qui voient les RH d’un mauvais oeil: lorsque les RH les appellent, seulement 1% des employés imaginent que c’est pour recevoir une bonne nouvelle, par exemple pour leur indiquer que leur bon travail allait être reconnu et récompensé…

*****

Découvrez mes précédents billets

Mon groupe LinkedIn

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Vous dit-on oui lorsque vous présentez vos idées?

BLOGUE INVITÉ. Voici comment y parvenir si jamais cela ne se produit pas aussi souvent que vous le souhaiteriez.

À la une: ces PME qui sont loin de reposer en paix

Édition du 28 Octobre 2020 | Les Affaires

Des PME de notre classement des 300 nous partagent leurs meilleures stratégies d'adaptation.

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...