10 trucs ultrasimples pour aider votre équipe à clancher la concurrence

Publié le 30/11/2015 à 06:09

10 trucs ultrasimples pour aider votre équipe à clancher la concurrence

Publié le 30/11/2015 à 06:09

3. Projetez-vous dans l'inconnu. «Si vous voulez vraiment distancer la concurrence, il ne faut pas penser au virage dans lequel vous êtes, mais au suivant. Il faut anticiper plus loin que les autres. Et se projeter à fond dans l'inconnu, le moment venu. L'idée n'est donc pas de chercher à faire mieux ce que l'on sait déjà faire, mais à faire du mieux possible ce que l'on n'a encore jamais fait! Pourquoi? Pour vous en faire une idée, songez au business de la glace. Auparavant, on découpait la glace dans les lacs et on la distribuait en carrioles. Puis, on s'est mis à en produire dans des usines et à la distribuer en camions. Et un beau jour est apparu le réfrigérateur, ce qui a rendu obsolète, du jour au lendemain, toutes les façons de faire précédentes.»

4. Jouez aux dés. «Prenez une chance. Tentez ce que les autres n'ont jamais tenté. Comme de fabriquer une tong avec des décapsuleurs recyclés, une clé de voiture intelligente, ou encore une Ford Mustang Shelby GT Sport bridée de telle sorte que le grand enfant à qui vous la prêtez un soir ne puisse pas rouler vite ; à ceci près que ces exemples-là ont déjà été inventés. Bref, foncez vers la nouveauté!»

5. Soyez merdique. «Mettez-vous dans le crâne que les grands bonds en avant n'ont jamais été des bonds parfaits. Car l'innovation ne va pas de paire avec la perfection. À la Silicon Valley, on bricole et on teste, sans cesse. C'est aussi bête que ça. Je me souviens encore des tout premiers ordinateurs d'Apple : c'était un concentré de trucs merdiques, mais des trucs merdiques révolutionnaires. Par conséquent, soyez merdiques, et grâce à ça, révolutionnaires.»

6. Laissez cent fleurs fleurir. «Mao Zedong a dit en 1957 qu'il souhaitait "que cent fleurs fleurissent et que cent écoles de pensée s'expriment afin que que les sciences, les arts et le socialisme puissent s'épanouir en Chine". Il voulait ainsi signifier qu'il encourageait l'émergence d'idées neuves, d'où qu'elles viennent. La réalité l'a peut-être contredit, il n'en reste pas moins vrai que cette approche favorise le succès de toute entreprise audacieuse. Un exemple frappant : Avon. Un jour, le fabricant américain de cosmétiques a réalisé - ô stupeur ! - que sa clientèle n'utilisait pas l'un de ses nouveaux produits comme il l'avait espéré : les gens avaient découvert que sa toute nouvelle crème hydratante était super efficace pour... protéger les enfants des piqures de moustiques! Au lieu de se choquer, Avon en a pris acte, et modifié le branding de son produit en conséquence.»

7. Polarisez l'attention. «Il n'y a rien de pire que l'indifférence des gens lorsqu'on tente quelque chose de nouveau. Ça peut même tuer un projet dans l'oeuf. C'est pourquoi vous devez veiller à ce que votre initiative polarise l'attention de tout le monde, quitte à déclencher l'animosité de certains. Ne cherchez surtout pas à faire l'unanimité, cherchez plutôt à créer des Pour et des Contre, dont la dynamique vous motivera à avancer.»

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...