Vingt ans plus tard, trois leçons à tirer du 11 septembre

Publié le 07/09/2021 à 11:55

Vingt ans plus tard, trois leçons à tirer du 11 septembre

Publié le 07/09/2021 à 11:55

Pour Nicolas Duvernois, l’héroïsme des premiers répondants est l’ultime symbole de ce drame. (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Nous avons tous été témoins au cours des dernières semaines du fiasco monumental lié au retrait des dernières troupes américaines en Afghanistan. Après 20 ans de guerre, des centaines de milliers de morts et des sommes inimaginables «dépensées», il n’a fallu que quelques semaines et très peu, voire aucune, résistance afin que les Afghans se réveillent, une fois de plus, sous le joug des talibans.

Le 11 septembre 2001, j’avais 20 ans. Le matin, j’avais rendez-vous pour un changement d’huile au concessionnaire Toyota de Sainte-Thérèse. C’est en rentrant dans la salle d’attente que j’ai vu les premières images de ce que je pensais être un film hollywoodien. Un gratte-ciel en feu, des sous-titres sensationnalistes au bas de l’écran et des journalistes, le regarde hagard, ne sachant trop quoi dire.

Quelques secondes après m’être assis sur une chaise, j’ai vu, en direct, un deuxième avion frapper les tours du World Trade Center. Je vais me souvenir de ce moment toute ma vie.

Quelques jours plus tôt, je venais tout juste de commencer un baccalauréat en sciences politiques à l’Université de Montréal. Curieux de nature et très intéressé par l’actualité géopolitique mondiale, autant vous dire que les semaines ayant suivi les événements ont été intenses. Je passais la majorité de mon temps dans les salles de cours et les couloirs du pavillon Jean-Brillant à analyser avec mes collègues et les profs le flot constant d’informations.

Vingt ans plus tard, je peux vous dire que ces attentats m’ont, comme la plupart d’entre vous, profondément marqué. Certes pour la violence, la détresse et le chaos inouïs, mais surtout pour tout ce qui en a suivi. Aujourd’hui, j’ai le privilège de pouvoir analyser le tout avec du recul et c’est avec le plus grand des respects envers toutes les victimes et leurs proches que je vous partage trois leçons que j’ai tirées de cette horrible page d’histoire.

 

L’héroïsme des premiers répondants 

À mes yeux, l’ultime symbole de ce drame est l’image d’un pompier montant les escaliers de secours de l’une des tours à toute vitesse tout en ordonnant aux milliers de travailleurs d’en descendre le plus rapidement possible. Sans le savoir, plus de 400 premiers répondants, dont près de 350 pompiers, sont entrés dans ces tours afin d’y effectuer leur travail et n’en sont jamais ressortis. Grâce à ces héros, des dizaines de milliers de personnes ont pu être évacuées avant que les tours ne s’effondrent.

 

La résilience d’une ville 

Ceux qui me connaissent savent à quel point je suis New-Yorkais dans l’âme. Mégalopole où tout est possible, je m’y sens chez moi à chacun de mes séjours. Ville meurtrie au lendemain des attentats, il n’a fallu que de quelques mois, à peine, afin qu’elle se relève fière et forte. En toute honnêteté, je connais très peu de villes qui auraient pu rebondir aussi rapidement de cette terrible épreuve.

 

Le sacrifice des «oubliés»

Les livres d’histoire mettront l’accent sur la journée du 11 septembre, mais tristement, les centaines de milliers de victimes des 20 années suivantes figureront parmi les oubliées. À mes yeux, il est important de ne jamais oublier les centaines de milliers de victimes, leurs familles, leurs proches aux États-Unis et en Afghanistan qui ont payé l’ultime prix pour un combat dont ils n’avaient, la majorité du temps, absolument rien à voir. 

À l’approche des commémorations du vingtième anniversaire des attentats du 11 septembre, prenons tous quelques secondes de notre temps afin d’avoir une pensée pour les centaines de milliers de victimes innocentes de cette violence inutile et incompréhensible.

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaires quelques jours après avoir gradué de l’Université de Montréal en science politique. Un peu par hasard, beaucoup par folie, je suis devenu entrepreneur sans trop savoir ce qui m’attendait. Bien que ma première expérience en affaires fut catastrophique, je suis tombé en amour avec l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, je suis à la tête d’un des plus grand producteurs de spiritueux et prêt-à-boire en Amérique du Nord et ce ne sont pas les projets qui manquent! Depuis novembre 2015, je partage chaque semaine ici mes idées, mes opinions et ma vision sur le monde des affaires et les sujets de société qui m’interpellent. Bienvenu dans mon monde!

Nicolas Duvernois

Sur le même sujet

Nashville: l'enquête se poursuit

Des sources policières ont révélé que les enquêteurs fédéraux avaient identifié une personne d’intérêt relativement...

Pakistan: attentat à la bourse de Karachi

L'attentat a coûté la vie à au moins trois personnes, lundi.

Blogues similaires

Anges et démons

18/08/2021 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Dans le sport comme en affaires, on peut facilement perdre ses repères.

Recyclage du textile: un bilan à en déchirer sa chemise

BLOGUE INVITÉ. L'industrie consomme beaucoup d’eau, de produits chimiques, en plus d'émettre du CO2 et de polluer l'eau.

Chéri, j’ai réduit les collègues

16/09/2021 | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Quels sont les facteurs à considérer pour choisir entre le présentiel, le travail hybride ou à la maison?