La spéculation, ennemi des start-ups

Publié le 24/02/2016 à 08:00

La spéculation, ennemi des start-ups

Publié le 24/02/2016 à 08:00

Des fois, je me pince afin de savoir si ce que j’observe est vrai, si je ne suis pas plongé dans un sommeil profond en train de rêver! Pourtant, j’ai l’habitude que l’on me traite de rêveur. Je suis entrepreneur et je crois que tout est possible.

Toutefois, depuis quelques années, j’ai du mal à comprendre les évaluations financières de certaines start-ups technologiques. Comment une entreprise qui n’a que très peu d’actifs, qui ne dégage aucun profit et qui parfois ne génère aucun revenu peut valoir des millions, sinon milliards ! Suis-je le seul à ne pas trouver cela normal ?

Mais on n’en est pas à une bulle près. Comme disait bien Thucydide, l’histoire est un perpétuel recommencement.

L’une des  premières bulles spéculatives a été celle des tulipes, en Hollande, au 17ème siècle. Juste avant son éclatement, un seul bulbe pouvait valoir plus de 10 fois le salaire annuel d’un artisan.

Depuis s’en est suivi une multitude de crises monétaires et financières de toutes sortes. Dans un passé moins lointain, on n’a qu’à penser au grand krach boursier new-yorkais de 1929 qui marqua le début de la grande dépression ou encore, plus récemment, la bulle Internet des années 2000. Du jour au lendemain, des milliards de dollars de pertes, des centaines de milliers d’emplois perdus, une hausse alarmante de suicides…

Puis l’immobilier a pris le relais. L’euphorie avait une fois de plus, pris le dessus. La crise immobilière de 2006 fut la dernière grande crise à remettre un peu d’ordre en forçant les gouvernements à agir et à établir certaines règles. Un peu comme un enfant qui teste les limites, l’économie spéculative essaie par tous les moyens possibles d’étirer l’élastique.

Malheureusement, le passé nous a bien souvent démontré que cette surenchère n’est pas toujours innocente. Ces phénomènes ne sont pas seulement le fait de l’excès de confiance des investisseurs. Ils sont accompagnés souvent de manoeuvres comptables et de dissimulations financières.

Comment arrive-t-on à évaluer Airbnb à plus de 25 milliards de dollars ? En 2016, ils encaisseront environ 1 milliard de revenus sans dégager aucun profit, tout en ayant un modèle d’affaires fragile. D’un autre côté, le groupe Hilton avec plus de 4 600 hôtels dans 100 pays, générant plus de 8 milliards de revenus et tirant d’immenses profits, n’est évalué «qu’à» 20 milliards….

En économie, la spéculation consiste à acheter un bien en vue de réaliser un bénéfice à la revente, mais dans la société, la spéculation est aussi définie comme étant abstraite, arbitraire et invérifiable ! Sommes-nous vraiment en train de bâtir notre économie sur si peu de garantie ?

La question n’est pas si la bulle spéculative va exploser, mais plutôt quand. Quand aurons-nous atteint les limites du ridicule ? Les nouvelles technologies sont indispensables, elles nous permettent d’évoluer et révolutionnent notre quotidien.

Cependant, je suis convaincu que la spéculation demeure le pire ennemi des startups techno. Oui à la croissance, oui au financement, mais attention ! Que l’on pense aux tulipes, à l’internet ou à l’immobilier, ce n’est pas l’innovation et les idées folles qui ont fait exploser la bulle, mais bien la spéculation.

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaires quelques jours après avoir gradué de l’Université de Montréal en science politique. Un peu par hasard, beaucoup par folie, je suis devenu entrepreneur sans trop savoir ce qui m’attendait. Bien que ma première expérience en affaires fut catastrophique, je suis tombé en amour avec l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, je suis à la tête d’un des plus grand producteurs de spiritueux et prêt-à-boire en Amérique du Nord et ce ne sont pas les projets qui manquent! Depuis novembre 2015, je partage chaque semaine ici mes idées, mes opinions et ma vision sur le monde des affaires et les sujets de société qui m’interpellent. Bienvenu dans mon monde!

Nicolas Duvernois

Blogues similaires

Tenir avec de la broche

03/03/2021 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Chose certaine, la broche est maintenant un service devenu essentiel pour tout le monde.

Les nombreux avantages de l'écoconception

BLOGUE INVITÉ. Il faut combattre le concept que plus l'emballage est gros, plus le consommateur le remarque.

Vers le vert, au-delà du marketing

25/02/2021 | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Le développement durable, au-delà de l’image et des volontés du marketing, c’est un défi de taille.