Ah, si j'étais maire de Montréal!

Publié le 31/08/2021 à 12:00

Ah, si j'étais maire de Montréal!

Publié le 31/08/2021 à 12:00

Vue sur Montréal

Il faut redonner à Montréal le lustre qu’elle mérite. Nous avons la chance de pouvoir repenser notre ville et j’encourage fortement tous les citoyens à se faire entendre lors de cette campagne. (Photo: Warren Wong pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. Politologue de formation, je suis un vrai passionné de tout ce qui touche l’univers politique. Certains me trouveront utopiste, mais j’ai la profonde conviction que le fait de voter et de pouvoir choisir nos représentants est un immense privilège, trop souvent tenu pour acquis. 

Attention, je ne fais pas ici référence aux partis politiques en tant que tels, mais plutôt au concept d’origine, soit «l’art de la gestion de toutes les activités d’une citée en vue du bien commun» qui a pris racine il y a plusieurs milliers d’années en Grèce. 

Tristement, au fil des années, un profond cynisme s’est installé vis-à-vis la politique et tout ce qui s’y rapproche. Scandales de toutes sortes, incompétence «acceptée» et beaucoup trop présente, corruptions et autres abus de pouvoir ont trop souvent fait les manchettes et cela n’a pas aidé. 

Malgré tout, je crois fermement que nous, les citoyens, devons continuer à nous exprimer, certes le jour du vote, mais aussi et surtout tous les autres jours de l’année ! Plus les citoyens prendront à cœur la saine gestion de notre ville, notre province ou notre pays, plus la pression sera forte sur les différents acteurs politiques de mettre la partisanerie de côté et d’assurer d’une gestion exemplaire. 

À quelques semaines des élections municipales et en tant que citoyen engagé et amoureux de sa ville natale, je me suis posé la question : «Qu’est-ce que je ferais si j’étais maire de Montréal?» On s’entend qu’il y a tant à faire. Voici toutefois trois grands thèmes prioritaires à mes yeux. 

 

Refaire briller la métropole 

La propreté de Montréal s’est énormément détériorée au fil des années. Les rues sont très (très) souvent jonchées de détritus de toutes sortes, les bassins d’eau des parcs sont souvent nauséabonds et infestés d’algues, les poubelles se font rares et celles présentes débordent la plupart du temps, les ruelles propres le sont uniquement grâce à l’initiative de citoyens engagés, bref, je pourrais énumérer des exemples comme ceux-ci pendant des heures. Montréal, comme toute ville qui se veut grande, belle et invitante, se doit de se doter d’une politique claire en ce qui concerne sa propreté. Montréal doit avoir une «escouade verte» s’assurant de refaire briller notre ville et parallèlement être beaucoup plus sévère envers ceux et celles qui la négligent ou la «salisse». 

 

La famille au cœur de la ville 

Montréal a longtemps eu la réputation d’être une ville idéale pour les familles. Malheureusement, ce n’est plus le cas. La bulle immobilière rend l’accès au logement presque impossible, les services municipaux sont de moins en moins accessibles et l’insécurité grandissante sont parmi les raisons de cet exode des familles vers les banlieues. Montréal sans famille, c’est comme Miami sans la plage… 

L’accès au logement, l’amélioration de l’offre de transport en commun, le déploiement d’une offre très large de services municipaux spécifiques aux familles, des parcs propres, sécuritaires et bien entretenus, des cours d’école inspirantes, un réseau de ruelles communautaires nourrissant un esprit de fierté et de communauté… Montréal doit miser sur les familles, afin de ne pas devenir une ville comme Toronto, sans véritable âme, ou comme Vancouver où, il est quasiment impossible de se loger en raison des prix exorbitants de l’immobilier. 

 

Repenser le centre-ville 

L’éléphant dans la pièce depuis des années est sans aucun doute le centre-ville de Montréal. Certes le Quartier des spectacles, quand il n’y a pas de pandémie, est devenu un incontournable, mais ce n’est qu’un début. 

Toute grande ville doit avoir un centre-ville vivant et attirant, qui ne se vide pas après les heures de bureau. Un centre-ville doit refléter le meilleur de la ville, pas seulement être des tours à bureaux et des centres commerciaux. 

Piétonisation de certaines rues, terrasses pour les restaurants, meilleure accessibilité en voiture et en transport en commun, stationnement «réfléchi» et gratuit, création de plusieurs espaces verts, art urbain ici et là, il faut redonner aux Montréalais et aux banlieusards une raison et le goût de revenir au centre-ville. 

Au fil des dernières années, les multiples chantiers qui ne finissent plus, la complexité du transport, le manque de nouveauté et la forte compétition des Quartier Dix30 de ce monde ont, entre autres, tout fait pour décourager qui que ce soit à s’y déplacer. 

Il faut redonner à Montréal le lustre qu’elle mérite. Ville de culture de créativité, d’ouverture vers le monde, Montréal est la parfaite symbiose entre l’Europe et l’Amérique. Nous avons la chance de pouvoir repenser notre ville et j’encourage fortement tous les citoyens à se faire entendre lors de cette campagne. 

Partageons nos idées, dénonçons les problèmes et démontrons que nous voulons un maire ou une mairesse qui a comme seul et unique objectif la saine gestion de la ville et le bien commun de ses citoyens. Fini la partisanerie, les Montréalais veulent une ville sécuritaire, fière et forte.

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaires quelques jours après avoir gradué de l’Université de Montréal en science politique. Un peu par hasard, beaucoup par folie, je suis devenu entrepreneur sans trop savoir ce qui m’attendait. Bien que ma première expérience en affaires fut catastrophique, je suis tombé en amour avec l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, je suis à la tête d’un des plus grand producteurs de spiritueux et prêt-à-boire en Amérique du Nord et ce ne sont pas les projets qui manquent! Depuis novembre 2015, je partage chaque semaine ici mes idées, mes opinions et ma vision sur le monde des affaires et les sujets de société qui m’interpellent. Bienvenu dans mon monde!

Nicolas Duvernois

Sur le même sujet

La pandémie a affecté l’entrepreneuriat au Québec

Il y a 35 minutes | Emmanuel Martinez

La pandémie a ralenti l’élan entrepreneurial au Québec, sans toutefois faire trop de dégâts, selon un nouveau rapport.

La crise climatique, un eldorado pour le monde des affaires

BLOGUE INVITÉ. Et si on faisait de la planète une « business »?

Blogues similaires

Anges et démons

18/08/2021 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Dans le sport comme en affaires, on peut facilement perdre ses repères.

Recyclage du textile: un bilan à en déchirer sa chemise

BLOGUE INVITÉ. L'industrie consomme beaucoup d’eau, de produits chimiques, en plus d'émettre du CO2 et de polluer l'eau.

Chéri, j’ai réduit les collègues

16/09/2021 | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Quels sont les facteurs à considérer pour choisir entre le présentiel, le travail hybride ou à la maison?