3 règles d'or pour réussir sa transition en télétravail

Publié le 05/05/2020 à 11:37

3 règles d'or pour réussir sa transition en télétravail

Publié le 05/05/2020 à 11:37

Un bureau à la maison.

(Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Comme pour la majorité d’entre vous, depuis près de deux mois, nous avons été obligés de drastiquement modifié notre routine habituelle du métro, boulot, dodo afin de plonger dans l’univers du télétravail.

Zoom, Teams, Skype, Webex et j’en passe. Je ne compte plus les applications de téléconférence que j’ai dû installer sur mon ordinateur et mon téléphone cellulaire. Le rêve pour certains, le cauchemar pour d’autres, nous avons, par la force des choses, révolutionné le monde du travail en quelques heures à peine!

Certes, cette nouvelle réalité ne se fit pas sans heurts. Problèmes de connexion de toutes sortes, failles de sécurité, non compatibilité de certaines plateformes avec d’autres et surtout, adaptation très lente de certaines personnes envers les nouvelles technologies.

De plus, disons que pour certains, la tâche était plus ardue. Car qui dit confinement obligatoire, dit confinement obligatoire pour tous. Par expérience, travailler de la maison quand les enfants sont à la garderie ou à l’école est une chose, travailler à la maison quand les enfants sont à la maison... c’est une tout autre expérience! 

Maintenant que nous voyons au loin une mini lueur d’espoir, nous recommençons, tout doucement, à retrouver un semblant de normal. Certaines écoles rouvrent leurs portes, certaines entreprises entament une réouverture prudente et pour beaucoup, le télétravail, qu’il soit à temps plein ou temporaire, sera maintenant une réalité permanente.

Selon mon expérience, voici trois règles d’or afin de réussir sa transition en télétravail.

 

Créer un vrai espace bureau

Après quelques jours de travail de mon bureau au sous-sol, j’étais en manque de luminosité, de présence humaine et d’inspiration. J’ai rapidement déménagé mon bureau dans une chambre au deuxième étage. Les premières contentes étaient mes filles qui se retrouvaient à devoir partager la même chambre et le deuxième plus content était moi, qui retrouvait mes repères avec un vrai bureau inondé de luminosité et où je peux retrouver toute ma concentration.

 

Définir un horaire

Pour ce conseil, je suis le parfait exemple de suivre ce que je dis et surtout de ne pas faire ce que je fais. Évidemment, l’idéal est de suivre un horaire régulier de travail incluant les pauses et le lunch. Se dire que c’est une journée de travail comme au bureau est, selon moi, la meilleure manière de ne pas perdre le fil. Cependant, il y a un piège et je suis le premier à être tombé dedans. Travailler sans cesse. Croyez-moi, je ne le vous conseille pas. Dans une autre vie, quand je partais du bureau, certes je continuais à réfléchir à mon entreprise, mais mon bureau n’était pas à 20 mètres de moi. Maintenant, dès que j’ai une idée, le soir, la nuit, les fins de semaine, quelques pas suffisent afin de me rendre dans mon bureau...

 

Bouger, bouger, bouger!

Après quelques jours de confinement, j’ai senti mon corps se transformer en véritable bloc. Mal au dos, au cou, aux bras, j’avais l’impression de n’avoir aucune flexibilité et que ma cage thoracique me serrait. Je n’étais sorti que quelques minutes ici et là. Rapidement, j’ai réalisé que le télétravail vient aussi avec une diminution drastique de nos déplacements. Fini la marche vers un café le midi ou pour acheter un lunch, fini la marche santé afin de discuter d’un sujet avec un collègue, fini les escaliers au bureau... Il fallait que je compense d’une autre manière. J’ai décidé de prendre une marche d’une heure ou deux tous les soirs. Non seulement cette marche me fait du bien physiquement, elle me permet d’aérer mon esprit.

 

Que l’on soit pour ou contre, la réalité fait en sorte que le télétravail est là pour rester. Dans les prochains mois, les prochaines années, je suis convaincu que la technologie évoluera grandement afin de nous permettre de travailler de partout comme si nous étions dans notre bureau. Cependant, comme tout changement drastique de notre quotidien, il est aussi de notre responsabilité de s’adapter humainement à celui-ci.

 

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois