200 fois merci!

Publié le 03/09/2019 à 11:44

200 fois merci!

Publié le 03/09/2019 à 11:44

Un gâteau d'anniversaire décoré de trois chandelles montrant le chiffre 200.

(Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. J’ai l’immense privilège de pouvoir m’exprimer chaque semaine depuis le 4 novembre 2015 sur le site lesaffaires.com. C’est la rédactrice en chef de l’époque, Géraldine Martin, qui m’avait demandé si j'étais intéressé à écrire pour le journal. Je venais de lancer mon premier livre, «Entrepreneur à l’état Pur», et j’avais découvert lors de sa rédaction une véritable passion pour l’écriture.

Depuis bientôt quatre ans, j’écris chaque semaine une chronique où j’essaie de vous emmener dans les coulisses de l’entrepreneuriat en vous partageant des pensées, anecdotes et prises de positions sur mon quotidien d’entrepreneur. Chaque semaine, mon rituel est le même. J’écris la majorité du temps ma chronique le dimanche matin, je la lis à ma femme Karolyne, puis je l’envoie à ma mère pour qu’elle la corrige (trop de fautes d’inattention!). Une fois les corrections reçues, je l’envoie à Denis Lalonde, le chef de pupitre numérique du journal Les Affaires qui, à son tour, la révise et la met en ligne le mardi autour de midi.

Comme mentionné dans ma chronique de la semaine passée, écrire pour un journal aussi prestigieux et important dans le monde des affaires est, pour moi, un réel bonheur. Pouvoir m’exprimer librement sur une multitude de sujets est grandement libérateur.

Au fil des ans, j’ai osé discuter de sujets faciles comme l’importance d’innover où le fait qu’il y ait beaucoup de similitudes entre un entrepreneur et un sportif, mais aussi de sujets plus difficiles, voire tabous, tels la richesse, les pourboires, le vélo ainsi que le salaire minimum. Chaque semaine, les commentaires, pour la plupart constructifs, que vous m’envoyez sur mes différents réseaux sociaux prouvent que nous pouvons discuter ensemble de sujets sensibles malgré le fait que nous pouvons, parfois, ne pas être d’accord. Il n’y a rien de mieux pour une démocratie en santé que de dialoguer tout en restant calme et ouvert d’esprit.

Cette semaine, j’aimerais prendre le temps de vous remercier pour votre grande écoute, vos partages, vos bons mots, vos remises en questions, vos doutes et surtout votre respect. Je suis encore surpris à quel point mes chroniques font du chemin à travers le web. Pas une seule journée ne passe sans que quelqu’un me parle d’un sujet ou d’un autre et ça me fait chaud au cœur de savoir que mes écrits vous font réfléchir.

Jeune, je n’étais pas bon à l’école et je me rappelle d’un professeur de français en particulier qui m’avait dit, devant toute la classe, qu’il serait surpris si je finissais de lire un livre un jour, tellement je n’étais pas bon. Lorsque j’écris, je pense souvent à lui. Non pas par vengeance, mais par fierté. Fierté d’avoir écrit un livre (au lieu d’en avoir lu un), et fierté d’avoir écrit à ce jour 200 chroniques.

Mon aventure entrepreneuriale a fortement évolué depuis quatre ans. C’est fou à quel point mon entreprise est à des années lumières d’où elle était il n’y a pas si longtemps. Je vous promets donc de continuer à partager mon quotidien comme je le fais depuis ces 200 chroniques chaque mardi.

En finissant, j’aimerais également remercier ma femme qui est ma première critique, ma mère qui, avec son œil de lynx corrige toutes les fautes, Denis Lalonde et Daniel Germain qui, grâce à leurs commentaires, me permettent de devenir un meilleur blogueur, et toute l’équipe de Les Affaires qui, en pleine crise des médias, publie au quotidien un contenu de qualité exceptionnelle.

Merci mille fois à tous et à mardi prochain!

 

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois
Blogues:
Articles les plus lus