Repreneuriat: avez-vous le bon réseau?

Publié le 06/02/2019 à 11:45

Repreneuriat: avez-vous le bon réseau?

Publié le 06/02/2019 à 11:45

Des gens d'affaires en événement de réseautage.

(Photo: 123rf.com)

BLOGUE INVITÉ. Qu’est-ce qui m’a le plus agréablement surprise dans mon parcours vers le repreneuriat? Les magnifiques rencontres.


Je vous parle aujourd’hui de la richesse de la communauté d’affaires québécoise, du réseau d’experts en transfert d’entreprise que je suis en train de développer et de l’importance d’avoir le bon réseau.


Je réseaute beaucoup depuis quelques mois, pour deux raisons: je veux élargir mon réseau d’entrepreneurs et je cherche un réseau d’experts pour m’épauler dans les aspects techniques de l’achat d’une entreprise.


Comme à peu près tout le monde, j’ai dû sortir de ma zone de confort et me convaincre de quitter ma routine pour m’inscrire à des événements de réseautage et à des conférences. À ma grande surprise, j’ai été accueillie à bras ouverts avec générosité et bienveillance partout où je suis allée!


Un réseau d’entraide


Je savais déjà que l’objectif principal du réseautage était l’entraide, mais de le voir en action est impressionnant. La question qui est le plus fréquemment posée: comme puis-je t’aider? Ou une variante: de quoi as-tu besoin? C’est l’entraide mutuelle à son meilleur, pour que chacun en sorte grandi. Une personne cherche un nouvel assistant virtuel, l’autre des connaissances sur l’exportation au Japon, un autre des distributeurs locaux pour son produit.


Tout le monde a une problématique qu’il cherche à résoudre, et en mettant nos ressources en commun, la solution devient plus facile à trouver. C’est aussi valorisant de pouvoir aider d’autres entrepreneurs et de réaliser que notre réseau et nos connaissances peuvent être utiles.


Le réseau est un outil puissant pour trouver les entreprises à vendre de manière informelle. En m’annonçant comme aspirante repreneuse, c’est chaque fois à une tribune d’une cinquantaine de personnes du milieu des affaires (et parfois plus) à qui j’annonce ce que je cherche. Et à leurs réseaux aussi. Parce que plusieurs se donnent la peine d’en parler à leur entourage, pour provoquer des mises en contact bénéfiques.


Pratiquement chaque fois que j’ai participé à un événement, j’en suis sortie avec un nouveau contact, une information importante ou les coordonnées d’un propriétaire d’une entreprise à vendre.


Une communauté d’entrepreneurs


Je découvre aussi toute une communauté entrepreneuriale, faite de profils complètement différents les uns des autres. Certains sont entrepreneurs depuis toujours, d’autres débutent et découvrent ce que l’entrepreneuriat signifie, au fil des défis à relever. Chacun a son histoire, et elles sont palpitantes: remplies de rêves, d’opportunités, de frustrations et de montagnes russes. De solitude aussi.


En effet, la solitude est un sujet souvent abordé. En mode démarrage, ou dans les très petites entreprises, l’entrepreneur est seul. C’est l’une des raisons qui le pousse à fréquenter des événements et à bien s’entourer. Le fait de partager des défis similaires et de pouvoir en discuter rapproche ces entrepreneurs.


Dans ce contact, en plus de briser l’isolement, ils trouvent une source de motivation, de l’inspiration. Ce petit plus avec lequel ils retournent à leur quotidien avec des idées nouvelles, le désir de faire autrement ou de se lancer dans un nouveau projet.


Un réseau d’experts, ou comment choisir les meilleurs pour son entreprise?


Le parcours vers le repreneuriat est un changement de trajectoire professionnel pour moi, et je dois développer un tout nouveau réseau d’experts de toutes sortes en transfert d’entreprise: comptables, banquiers, avocats, courtiers d’entreprise, firmes de capital de risque et autres spécialistes en fusions et acquisitions.


Comment choisir les bons experts pour me guider dans les aspects techniques d’une transaction d’achat d’entreprise? La plupart se concentrent sur des transactions d’une fourchette de prix précise. Certains ne s’occupent que des transactions de plus d’un million de dollars, d’autres au-delà de 5 millions, alors que d’autres se concentrent sur les plus petites entreprises de moins d’un million. Il est donc important de cibler les experts desservant la taille d’entreprise que vous souhaitez acquérir.


Les affinités personnelles sont aussi importantes. Puisqu’il y a de nombreux experts, aussi bien rendre la transaction agréable en travaillant avec des spécialistes avec qui vous vous entendrez bien.


J’ai passé deux journées à Expo Entrepreneurs cette année. J’en ai profité pour rencontrer le plus d’experts possible. Le grand avantage de cet événement est le regroupement d’un grand nombre d’experts au même endroit, facilitant l’accès à de nombreuses ressources. Il est ainsi possible de prendre rendez-vous avec des directeurs de comptes de plusieurs banques le même jour et au même endroit, au lieu de perdre du temps et de l’énergie à les visiter à leurs bureaux respectifs. J’en suis ressortie avec de nombreuses cartes d’affaires, mais aussi des préférences personnelles.


Autre bénéfice important de prendre le temps de connaître les experts qui nous accompagneront dans notre transaction: identifier les ressources qui nous avantagent. De nombreux organismes et programmes ciblent des clientèles et offrent des avantages financiers et du support à ces groupes.


Quelques clientèles desservies: les moins de 40 ans (Futurpreneur, Fondation Montréal), les femmes (Femmessor, BDC), les citoyens de certains territoires (PME-Mtl, le Fonds local d’investissement du MEI), les entreprises d’économie sociale (Fiducie du Chantier de l’économie sociale), les projets agricoles (Fonds d’investissement pour la relève agricole), les néo-Canadiens (BDC), et plusieurs autres. Vous pourriez être éligibles à des prêts à plus faible taux d’intérêt, des subventions, des bourses, des congés d’intérêt pour quelques mois, du coaching, de la formation, des services d’accompagnement, du mentorat, etc.


Trouver le bon réseau


Un changement de trajectoire professionnel ou un nouveau projet devraient engendrer une réflexion sur les personnes qui nous entourent. Votre réseau actuel peut-il vous aider dans vos nouveaux défis? Si ce n’est pas le cas, il est peut-être temps d’identifier ce qui vous manque et d’élargir vos horizons. Qui sait ce que vous y découvrirez?


Si vous voulez réseauter, voici quelques pistes pour vous lancer:



  • Le Réseau des femmes d’affaires du Québec (RFAQ) regroupe des femmes entrepreneures et cadres et vise le développement du leadership au féminin. Le réseau est vivant, bien organisé et très accueillant;

  • La Fédération des Chambres de commerce du Québec regroupe 138 chambres de commerce et 50 000 entreprises et gens d’affaires. Il existe des chambres régionales (Montréal métropolitain, Gatineau, Sept-Îles), culturelles (italienne, latino-américaine, LGBT) et pour les jeunes. Un répertoire complet est offert pour trouver celle qui vous conviendra;

  • L’entremetteur est un service spécialisé en développement d’affaires sur invitation, mais qui organise aussi des soirées publiques de temps en temps. Les participants proviennent de milieux variés, et on y fait des rencontres intéressantes;

  • Les conférences et salons professionnels sont de bons endroits pour réseauter. Il en existe dans toutes les régions et les industries;

  • BNI est une organisation internationale présente au Québec. Leur fonctionnement est simple: des cellules sont créées, soit des petits groupes de professionnels issus de catégories d’entreprises différentes et qui se rencontrent chaque semaine pour s’entraider. Ils échangent des contacts d’affaires, reçoivent des invités et s’épaulent pour faire croître leur entreprise;

  • Toastmasters est une organisation internationale visant à développer le leadership et à aider ses membres à mieux parler en public. Des rencontres hebdomadaires permettent de rencontrer de nouvelles personnes tout en apprenant à mieux communiquer. Il existe des clubs un peu partout au Québec, certains à vocation communautaire et d’autres pour les gens d’affaires.


Des connexions humaines


En conclusion, le réseautage est une étape essentielle du parcours du repreneur. Une fois dépassé le malaise du début, on y fait des rencontres, des connexions humaines avec des personnes qui partagent un intérêt pour le milieu des affaires. Restez ouverts aux rencontres et aux opportunités, vous pourriez être surpris!


Bon réseautage!

À propos de ce blogue

Mélanie Piecha