Le prophète

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Août 2019

Le prophète

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Août 2019

(Photo: 123RF)

Avez-vous déjà assisté à une réunion où une décision semblait faire l'unanimité ? À tour de rôle, chaque personne autour de la table présente différents arguments pour renforcer les aspects positifs du choix qui fait consensus. Alors que tout le monde semblait satisfait de la décision prise, une personne, jusque-là discrète, émet une légère objection. Soudain, dans un revirement de situation inattendu, ces mêmes personnes qui précédemment étaient pour la première option, contredisent leur propre argument, et c'est un tout autre choix qui est finalement adopté.


À lire également: À la une: Shawinigan, la grande conversion


Cet impact de l'individu sur la dynamique de groupe, observée à tant de reprises, ne cesse de me fasciner. C'est ce qui explique sans doute que Douze hommes en colère soit mon film préféré. Si vous n'avez pas vu ce film, avec Henry Fonda en juré qui fait basculer le verdict, et que le noir et blanc ne vous fait pas peur, je ne peux que chaudement vous le recommander. Il est un excellent rappel que l'on a plus d'influence qu'on ne le pense.

Dans nos organisations, il n'est pas rare qu'on se demande quel poids véritable on a. Plus l'entreprise est grande, plus on se sent un maillon dans une immense chaîne. Pourtant, lorsqu'on observe plus attentivement, grâce à des exemples comme celui-ci, on comprend que chacun a la capacité d'être un leader à son échelle. D'ailleurs, la personne qui dans votre organisation a le plus d'influence réelle est loin d'être toujours celle qui porte le plus haut titre.

On pense qu'on ne peut rien changer seul. Pourtant, ce que cela prend souvent, c'est d'avoir des convictions, avoir à coeur un but plus grand que soi, et être prêt à déplacer des montagnes pour le voir s'accomplir. C'est ce que font les entrepreneurs, et intrapreneurs, tous les jours pour leur entreprise. C'est ce que Michel Angers a réalisé à l'échelle d'une ville entière.

Cet apôtre de l'entrepreneuriat qui prêche la bonne parole sans relâche depuis dix ans a réussi à transformer une ville d'ouvriers en ville d'entrepreneurs. Le maire de Shawinigan a bien compris que le développement régional passe par une diversification économique.

Sous la magnifique plume de Daniel Germain, c'est l'histoire d'une conversion économique, en l'espace de seulement dix ans, qui vous est racontée. En retournant dans cette ville qu'il connaît bien, puisqu'il y a grandi, il a voulu comprendre comment une collectivité, sous l'impulsion d'un fervent croyant, a réussi sa mutation.

La prochaine fois que vous doutez de votre capacité d'influence, rappelez-vous : une personne seule peut accomplir des miracles. Pourquoi pas vous ?

Marine Thomas
Rédactrice en chef, Les Affaires
marine.thomas@tc.tc
@marinethomas

À propos de ce blogue

Marine Thomas est rédactrice en chef de Les Affaires. Elle travaille au sein de la rédaction depuis 2016 à titre de directrice de contenu, Journal et Bulletin privilège. Marine est animée par un désir d’offrir à nos lecteurs des contenus pertinents et de grande qualité, que ce soit sous formes papier ou numérique. Par ailleurs, elle agit au CA du Y des femmes de Montréal – YWCA Montreal depuis 2014. Elle est actuellement vice-présidente du CA. Auparavant, elle été rédactrice en chef à la Revue Gestion – HEC Montréal, rédactrice en chef d'Inspiro Média et rédactrice en chef adjointe de Premières en Affaires. Marine possède une maîtrise en Management de la culture et des médias (Spécialité presse et édition) de Sciences Po (Paris).

Marine Thomas

Sur le même sujet

Shawinigan: la grande conversion

Édition du 24 Août 2019 | Daniel Germain

Nous roulons dans l'Audi A5 décapotable du maire de Shawinigan en direction du Centre d'entrepreneuriat ...

Le nouveau visage de Shawinigan

Édition du 24 Août 2019 | Daniel Germain

En 2015, quand Michel Leclerc s'est installé dans sa maison, dans le secteur de Saint-Jean-des-Piles, au bord de la ...