Vendre après 10% de baisse?

Publié le 05/02/2010 à 14:25

Vendre après 10% de baisse?

Publié le 05/02/2010 à 14:25

BLOGUE.


Un investisseur a assisté à une présentation dans laquelle on vantait les mérites de ce que nous appelons le ''stop loss''. Il s'agit de systématiquement vendre un titre en portefeuille dès qu'il perd 10%. Cette stratégie vise à éviter des pertes de l'ordre de 30% et plus. Que c'est rassurant! En 2008, nous aurions pu limiter nos pertes à 10%!


Notre investisseur fût impressionné par cette stratégie, puisqu'il avait connu une année 2008 difficile. Quoi de plus normal que de vouloir remplacer un rendement catastrophique par un ''-10%'' beaucoup plus facile à supporter!


La première interrogation qui nous vient à l'esprit : lorsqu'un titre est vendu suite à une chute de 10%, où va le produit de la vente? Sert-il à acquérir un autre titre, qui lui aussi, sera vendu dès la prochaine baisse de 10%? Si tel est le cas, le portefeuille pourrait perdre bien plus que 10% lors d'une sévère correction.


Si au contraire, le produit de la vente reste en encaisse, alors il faut déterminer quand retourner dans le marché. Peut-être que l'on pourrait simplment racheter le même titre lorsqu'il revient à son prix d'origine, lorsque l'on s'aperçoit qu'il s'agissait d'une fausse alerte! Si le titre remonte, c'est que sa vente constituait une erreur.


Peter Lynch a déjà mentionné qu'il était stupide de vendre un titre simplement parce qu'il plonge. Il a jadis acheté un titre à 12$, qui toucha les 2$, pour ensuite le voir atteindre 32$. On voit donc qu'une perte temporaire de 83% peut se transformer un en gain de 167%.


Or, celui qui aurait vendu ce titre à 10.80$ (dès la première chute de 10%) aurait pu faire une présentation devant 50 investisseurs pour démontrer la validité de sa stratégie. Mais il y a fort à parier qu'il ne reviendrait pas pour expliquer pourquoi celui qui avait simplement conservé le titre un peu plus longtemps s'en est mieux tiré.


Il n'existe pas de recettes miracles. Comme le disait Charlie Munger : ''Si vous n'êtes pas prêt psychologiquement à vivre une perte de 50% sur vos titres, vous ne devriez pas investir à la bourse''. On pourrait rétorquer que M. Buffett semble dire le contraire : ''règle numéro 1 : ne pas perdre d'argent''. Mais M. Buffett pense à long terme, alors que la stratégie ''stop loss'' ne fonctionne qu'à court terme. Personne n'est devenu très riche en l'appliquant régulièrement, car elle ne permet pas de distinguer entre la volatilité d'un titre et sa valeur intrinsèque.


 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Double-test pour la Bourse américaine dès la semaine prochaine?

20/03/2019

La semaine prochaine commence la période de blocage avant les résultats qui suspens tout rachat d'actions.