Retarder la gratification immédiate en Bourse

Publié le 21/02/2020 à 11:47

Retarder la gratification immédiate en Bourse

Publié le 21/02/2020 à 11:47

Une fille qui regarde un cupcake.

(Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Dans les années 1960, le psychologue Walter Mischel a mené une expérience désormais célèbre avec des enfants appelée le «test de la guimauve».

L'étude consistait à placer une guimauve devant un enfant, en lui indiquant qu'il recevrait une autre guimauve s'il attendait 15 minutes avant de manger celle devant lui. Le but étant d'étudier la volonté et la capacité à retarder la gratification. Dans une étude de suivi avec les mêmes enfants, ceux qui avaient attendu étaient plus susceptibles d’avoir obtenu du succès par la suite dans leur vie.

Bien que d'autres recherches aient remis en question la validité de cette étude (par exemple, des problèmes de contrôle liés aux antécédents et au niveau des revenus familiaux), nous trouvons cette idée générale de gratification différée très utile en matière d'investissement.

Les gestionnaires qui sont en mesure de réinvestir les capitaux, même si cela pourrait nuire aux bénéfices trimestriels à court terme, vont probablement créer beaucoup de richesse pour l’entreprise. L'exemple actuel le plus célèbre pourrait être celui de Jeff Bezos et d’Amazon, une compagnie qui a fait peu de profit comptable dans son histoire mais qui a créé une valeur énorme pour les actionnaires, et ce en ignorant les demandes de Wall Street.

Les investisseurs qui retardent la gratification immédiate peuvent également réussir. En plus des avantages fiscaux liés à la cotisation dans un REER, les détenteurs de titres à long terme dans des comptes non enregistrés peuvent retarder le déclenchement des gains en capital, obtenant ainsi un prêt sans intérêt du gouvernement.

La meilleure forme de capital est le capital permanent. Chez Berkshire Hathaway, Warren Buffett n'est pas soumis à des rachats et c'est en partie la raison pour laquelle il est capable d'agir si rapidement en temps de crise.

Enfin, du point de vue de la recherche, les ordinateurs sont plus rapides et traitent plus d'informations que jamais. Il est extrêmement difficile d'avoir une longueur d'avance au quotidien. Mais lorsqu’on adopte une vision à plus long terme (5 ans ou plus), nous constatons que le jugement demeure essentiel. On peut prendre le temps nécessaire pour comprendre les modèles économiques et les incitatifs de gestion. Ici, les ordinateurs n'ont pas d'avantage (enfin, pas encore!).

En ces temps de gratification instantanée, et des téléphones intelligents qui nous offrent presque tout à la portée de main, l'art de retarder la gratification se perd tranquillement, mais les avantages pour les investisseurs et les entreprises qui savent être patients sont immenses.

Patrick Thénière, CIM, Associé Barrage Capital

 

Sur le même sujet

Amazon veut embaucher 100 000 personnes pour les Fêtes

27/10/2020 | AFP

Ces embauches viennent couronner une année faste pour le géant du commerce en ligne.

Les racines québécoises d'Alexa

26/10/2020 | lesaffaires.com

Le saviez-vous? Amazon a une équipe de chercheurs dévoués à donner à Alexa un petit accent bien de chez nous.

Blogues similaires

Le gros pari de Cascades devra convaincre

Édition du 14 Octobre 2020 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. La conjoncture sourit enfin à Cascades (CAS, 16,37 $), qui va de l'avant avec un projet de ...

Bourse: les impacts de l'élection de Donald Trump ou Joe Biden

23/10/2020 | Denis Lalonde

BALADO. Doit-on s'attendre à de fortes fluctuations boursières après l'élection américaine? Nicolas Vaugeois commente.