Quoi faire pour réduire l'endettement des canadiens

Publié le 18/01/2011 à 10:25, mis à jour le 18/01/2011 à 10:56

Quoi faire pour réduire l'endettement des canadiens

Publié le 18/01/2011 à 10:25, mis à jour le 18/01/2011 à 10:56

Ne rêvons point. Nous venons d'assister à l'opposé : un souhait de la part de quelques groupes pour plus de réglementation! On pointe du doigt les cartes de crédits, que l'on voudrait restreindre. Il ne fait nul doute que ce type d'endettement est néfaste et s'avère trop utilisé. Cependant, lorsqu'un prêt demeure impayé, la facture est refilée à la banque, et non aux contribuables.

Sans la SCHL,  un individu qui patauge dans les dettes à la consommation aurait toujours l'option de vendre sa maison, afin de dégager les 25% de mise de fonds pour éponger ses dettes (si l'immobilier ne s'effondre point, évidemment). Mais avec la situation présente, cette option demeure non disponible. Appliquer davantage de restrictions sur les cartes de crédit entraînera tout simplement la création de nouveaux produits d'endettement.

On accuse souvent les banques canadiennes de prêter à outrance. Pourtant, on disait la même chose des banques américaines lorsque Fannie Mae et Freddie Mac (l'équivalent de la SCHL ici) les encourageaient à le faire!

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Les ventes des grossistes canadiens ont avancé de 0,3% en février

Les économistes s’attendaient en moyenne à un gain de 0,1 % pour ce mois.

Blogues similaires

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour le 19/06/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.