Préparez-vous au retour en force des bénéfices

Publié le 11/02/2017 à 09:37, mis à jour le 12/02/2017 à 16:46

Préparez-vous au retour en force des bénéfices

Publié le 11/02/2017 à 09:37, mis à jour le 12/02/2017 à 16:46

Photo: 123rf.com

Les promesses révélées peu avant les élections par le candidat républicain pourraient être livrées plus vite que nous l’anticipions. Donald Trump a déclaré jeudi dernier que son administration allait annoncer quelque chose de majeur en ce qui a trait aux impôts corporatifs d'ici deux ou trois semaines (pour accéder à son annonce). 

Normalement, nous n’accordons pas autant d’importance à la scène politique pour prendre des décisions de placement. Néanmoins, l’importante réduction d'impôts aux entreprises prévue aura des retombées difficile à ignorer. La plupart des investisseurs rêvent d’une hausse de bénéfices de 20% et plus pour les sociétés qu’ils détiennent. Cette croissance se produirait avec un simple changement dans la taxation des sociétés inscrites en Bourse.

Mais quelles entreprises en profiteront vraiment?

Tout d’abord, on doit s’assurer que les impôts sont payés aux États-Unis. Une société dont la majorité des profits sont taxés à l’étranger ne verra pas son taux d’impôt fondre de façon marquée.

Règle générale, plus le pourcentage d’impôt s’avère important, plus l’économie sera substantielle. Dans cet article (cliquer ici), quelques titres sont répertoriés par Goldman Sachs (NY, GS). Comme vous le constaterez, on doit porter attention au pourcentage des bénéfices de l’entreprise de source américaine. Par exemple, Autonation (N.Y., AN) et Carmax (N.Y., KMX) dégagent 100% de leurs bénéfices aux États-Unis, et ceux-ci sont imposés à un taux d’environ 38%.

Par conséquent, une baisse hypothétique de 15% ferait passer ce taux de 38% à 23%. Pour chaque dollar de profit, le bénéfice retenu se hisserait à 77 cents par dollar au lieu de 62 cents, ce qui se traduit par une augmentation de 24%. Par conséquent, si une entreprise jouit d’un tel changement et que son titre se transige à 13 fois les bénéfices, la nouvelle évaluation chuterait à 10,5 fois, si le prix en Bourse se maintenait. 

En tant qu’investisseur consciencieux, vous ne devriez pas acheter un titre uniquement en fonction d’un tel événement potentiel. Nous préconisons plutôt de trouver des sociétés dont l’évaluation s’avère déjà intéressante, et pour laquelle la réduction potentielle du taux d’impôt constituerait la «cerise sur le sunday».

Ainsi, advenant qu’un quelconque développement empêche l'événement anticipé, vous détiendrez tout de même un titre au potentiel attrayant. En fait, en tout temps, jamais vous ne devriez baser votre décision d’investissement uniquement sur un élément déclencheur qui n’est pas certain à 100%, comme par exemple, la réussite des essais cliniques dans le cas des pharmaceutiques, ou la découverte d’un gisement significatif chez une société minière.

Au sujet des auteurs du blogue: Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Blogues similaires

Banque Nationale: qu'est-ce qui soulève son titre?

BLOGUE. L'action a grimpé de presque 9% pendant la séance tandis que le S&P/TSX avançait d'à peine 0,8%. Voici pourquoi.

Bourse: l'indice FANG+ se rapproche déjà de son sommet historique

22/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. L'indice FANG+ de la Bourse de New York est en hausse de 24% depuis le début de l'année. Qui dit mieux?