Pourquoi les petits prêts à court terme coûtent-ils si cher?

Publié le 21/09/2013 à 14:27, mis à jour le 21/09/2013 à 21:58

Pourquoi les petits prêts à court terme coûtent-ils si cher?

Publié le 21/09/2013 à 14:27, mis à jour le 21/09/2013 à 21:58

© Dzmitri Mikhaltsov | Dreamstime.com

BLOGUE. 

Les prêteurs à court terme font souvent l'objet de sévères critiques concernant les taux exorbitants qu'ils chargent. Nous faisons référence ici aux institutions qui offrent des petits prêts aux personnes dont le crédit laisse à désirer. Il n'est pas rare d'assister à des taux annualisés surpassant les 500%, ce qui soulève bien de l'indignation chez les régulateurs dont le mandat consiste à protéger le public des prédateurs financiers. 

Nous estimons qu'il existe deux facettes à ce fléau, dont l'une concerne l'ignorance financière de ceux qui critiquent cette industrie, et l'autre, l'aspect moral de la question. Nous traiterons aujourd'hui de la première partie, soit l'aspect financier. 

La première question que l'on peut se poser au sujet de cette industrie, c'est de vérifier si les sociétés de ce secteur engendrent autant de profits que les taux chargés sur les prêts le suggèrent. En exigeant des centaines de points de pourcentage, difficile d'imaginer que les profits ne soient pas tout aussi impressionnants.

Quelques sociétés publiques prospèrent dans ce domaine, sans toutefois afficher des rendements mirobolants : World Acceptance Corp, Cash America International et EZCorp. Lorsque les dirigeants de ce genre de société se font pointer du doigt au sujet des taux qu'elles chargent, ils ont tendance à rétorquer que les prêts ne sont pas sécurisés et que les taux de défauts sont élevés. Or, selon nous, il ne s'agit pas de la principale raison. 

Blogues similaires

Le gros pari de Cascades devra convaincre

Édition du 14 Octobre 2020 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. La conjoncture sourit enfin à Cascades (CAS, 16,37 $), qui va de l'avant avec un projet de ...

Bourse: les impacts de l'élection de Donald Trump ou Joe Biden

23/10/2020 | Denis Lalonde

BALADO. Doit-on s'attendre à de fortes fluctuations boursières après l'élection américaine? Nicolas Vaugeois commente.