Pétrole : le bon côté des contrats à terme

Publié le 17/05/2011 à 09:30, mis à jour le 17/05/2011 à 10:32

Pétrole : le bon côté des contrats à terme

Publié le 17/05/2011 à 09:30, mis à jour le 17/05/2011 à 10:32

© Kchaabane | Dreamstime.com

BLOGUE.

Une déclaration récente du PDG d’Exxon Mobil, Rex Tillerson, a piqué notre attention.  Il juge que le prix du baril de pétrole devrait se situer autour de 60$ à 70$ s’il n’était gouverné que par les règles fondamentales de l’offre et de la demande.  Or, le baril se transige actuellement autour de 100$.  Dans ce contexte, plusieurs condamnent la spéculation sur les contrats à terme comme le pire vice des marchés financiers.  Cependant, il y a toujours deux côtés à une médaille.

Tout d’abord, il faut reconnaitre que l’avènement des contrats à terme est une innovation bénéfique pour l’économie.   Un contrat à terme est tout simplement un contrat entre un acheteur et un vendeur, pour s’échanger un bien contre un paiement déterminé lors d'une date future. 

Par exemple, un transporteur aérien a besoin de pétrole pour faire voler ses avions.  Cependant, il vend généralement ses places d'avance.  Il doit donc fixer ses prix et engranger ses revenus aujourd’hui, sans savoir quels seront ses coûts réels dans le futur, car ceux-ci dépendront du prix du pétrole au moment du vol. 

Dans un monde sans contrat à terme, le transporteur aérien aurait alors deux choix.  Premièrement, il pourrait acheter ses barils de pétrole à l’avance, et les entreposer jusqu’au moment du vol.  Il fixe ainsi ses coûts à l’avance, mais le prix du billet augmente car il doit faire assumer les coûts d’entreposage à ses clients.  Sa deuxième option serait de ne rien faire, mais ce faisant il assumerait un plus grand risque, car il ne peut garantir que ses activités seront profitables si le prix du pétrole augmente sans cesse.

Blogues similaires

Bourse: une reprise pas comme les autres

Édition du 20 Janvier 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. La reprise économique n’est pas comme les autres, car elle dépend entièrement ...

Le S&P 500 a généré un très bon rendement pendant le règne de Donald Trump

22/01/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Il est dangereux de changer sa stratégie de placements en fonction de critères politiques, dit François Rochon.