Opportunités chez les assureurs?

Publié le 15/03/2011 à 12:21, mis à jour le 15/03/2011 à 19:59

Opportunités chez les assureurs?

Publié le 15/03/2011 à 12:21, mis à jour le 15/03/2011 à 19:59

Quant aux réclamations, on peut observer la croissance des primes au fil des ans. Une stagnation de cette croissance peut révéler un point très positif : la direction ne sacrifie pas la profitabilité au service de la croissance. Par exemple, les revenus de HCC ont crû de 505M$ à 2,4G$ de 2001 à 2007. Cependant, ils n'ont pas progressé depuis. On doit évidemment porter attention aux acquisitions. Cependant, on peut penser qu'il sera plus difficile pour la direction de trouver des compagnies à acquérir à bon prix si nous sommes dans un ''soft market''.

Que peut faire la direction dans un tel contexte? Si le prix du titre de son entreprise devient attrayant, comme c'est le cas présentement, elle peut simplement racheter ses actions. Par exemple, W.R.Berkley a profité de l'occasion pour diminuer ses actions en circulation de 23% entre 2006 et aujourd'hui.

On pourrait affirmer que l'inverse est vrai dans un ''soft market'' : si une entreprise accroît ses primes de façon importante, tout en augmentant ses actions en circulation, une grande prudence est requise de la part de l'investisseur!

Blogues similaires

Comment un analyste choisit ses titres de consommation

BLOGUE. Un analyste décortique le potentiel de 9 titres de consommation dont il assure le suivi. Voici ses conclusions.

Bourse: est-il dangereux de miser sur le secteur de la santé?

07/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Que penser de la volonté de Joe Biden de lever les brevets sur les vaccins contre la COVID-19?