On s'inquète pour les détenteurs d'obligations soudainement?

Publié le 27/06/2013 à 13:29, mis à jour le 27/06/2013 à 21:28

On s'inquète pour les détenteurs d'obligations soudainement?

Publié le 27/06/2013 à 13:29, mis à jour le 27/06/2013 à 21:28

© Fesus Robert | Dreamstime.com

BLOGUE. 

Voici la nouvelle inquiétude à l'ordre du jour : la hausse des taux d'intérêts aux États-Unis. Pendant longtemps, les bons du trésor américain ont été considérés comme un refuge sûr. Toutefois, en très peu de temps, les taux des bons à échéance de 10 ans ont grimpé de 1,6% à 2,5%. 

La B.I.S. (The Bank for International Settlements), une organisation qui regroupe les banques centrales du monde, craint que les détenteurs d'obligations américaines aient à subir une lourde perte financière si les taux continuent leur ascension. On estime qu'une hausse de 3% se traduirait par une perte atteignant environ un billion de dollars. Cette somme équivaudrait à 8% du produit domestique brut du pays (cliquer ici pour l'article sur BIS). 

Est-ce qu'une hausse de 3% du taux s'avère probable? Rappelons-nous qu'en l'an 2000, il se situait à un niveau supérieur à 6%, soit 3,5% de plus que le taux actuel. Le sommet jamais atteint s'est produit durant les années 80, alors qu'il frôlait les 16%. 

En 2008, Warren Buffett avait conseillé aux investisseurs d'éviter les investissements à revenus fixes à long terme. Les actions représentaient nettement une meilleure option. En 2011, il prodigua le même conseil, statuant que l'inflation pouvait anéantir la valeur des obligations en peu de temps. 

Blogues similaires

Bourse extrême: encore les machines en cause

BLOGUE. L’indice de volatilité est au cœur de nombres de stratégies de négociations automatisées.

L'après COVID-19 en Bourse: deux scénarios possibles, selon Fiera Capital

27/03/2020 | Denis Lalonde

BALADO. À quoi ressemblera la sortie de crise liée à la COVID-19 en Bourse? Deux scénarios sont possibles.