On paie très cher pour de la stabilité

Publié le 20/09/2010 à 11:55, mis à jour le 20/09/2010 à 12:10

On paie très cher pour de la stabilité

Publié le 20/09/2010 à 11:55, mis à jour le 20/09/2010 à 12:10

BLOGUE.

Suite au commentaire récent d'un certain expert canadien, il nous est difficile de ne pas sursauter. Son opinion reflète exactement le plus gros défaut des investisseurs en général à nore avis : la recherche de la stabilité.

Nous avons personnellement toujours perçu la volatilité comme étant notre alliée. Elle nous permet de saisir des opportunités, et de vendre à des prix plus élevés plus tard lorsque la perception du public change.  Mais ce n'est pas l'avis de notre expert. Selon lui, il faut attendre que l'économie américaine rebondisse avant d'y investir, et surtout, attendre que notre dollars canadien soit moins volatile!

Ce qu'il ignore peut-être, c'est que lorque la volatilité diminue, souvent le prix augmente. Prenons un titre américain X, pour lequel nous attribuons une valeur intrinsèque de 20$. Supposons qu'il se transige à 10$. Voici comment pourraient raisonner un vendeur et un acheteur de ce titre :

Vendeur : ''Je suis prêt à vous le vendre à 10$, car ça va mal aux États-Unis. Qui plus est, je sais que le dollars canadien pourrait fluctuer''

Acheteur : ''Non merci, je vais attendre que ça aille bien et que le taux de change se stabilise''

Un an plus tard...

 Acheteur : ''Le dollars s'est stabilisé, l'économie va bien, je suis prêt à acheter votre titre''

Vendeur : ''D'accord, vous me devez 30$ par action''

Acheteur : ''30$ l'action? Il y a à peine un an, vous exigiez seulement 10$!''

Vendeur : ''C'est toujours 10$, mais j'ai rajouté 5$ pour tenir compte de l'économie qui va bien, 5$ pour le taux de change qui s'est stabilisé, et 10$ parce que vous n'êtes plus seul à vouloir l'acheter!''

Acheteur : ''C'est vrai que c'est beaucoup moins risqué maintenant. En plus, tout le monde en veut, alors je n'ai pas besoin de faire mes devoirs puisque tout a dû être déjà vérifié sur cette compagnie. J'achète!''

Sans commentaire.

 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers

Blogues similaires

Le rallye de fin d'année est déjà enclenché

Édition du 27 Octobre 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Rien ne semble arrêter le mouvement haussier.

Bourse: les pièges à éviter en 2022, selon François Rochon

14/01/2022 | Denis Lalonde

BALADO. L'inflation qui forcera des hausses de taux d'intérêt est la principale menace à surveiller en 2022.