Les dividendes en actions : est-ce payant?

Publié le 25/01/2011 à 13:48, mis à jour le 26/01/2011 à 09:31

Les dividendes en actions : est-ce payant?

Publié le 25/01/2011 à 13:48, mis à jour le 26/01/2011 à 09:31

© Mycoolsites | Dreamstime.com

BLOGUE.

Un lecteur nous a interrogés à propos des dividendes en actions par rapport aux dividendes en argent. Il se demande quel type de dividendes est préférable.

Analysons un exemple concret avec le titre Wilshire Bancorp (WIBC-Q). Le 15 mai 2003, l'entreprise versa un dividende en actions de 10%. Par conséquent, si vous possédiez 100 actions de cette banque en 2003, vous auriez reçu 10 actions supplémentaires. Vous seriez alors détenteur d'un total de 110 actions. Mais lequel est-il le plus avantageux? Le dividende en actions ou un dividende en argent correspondant à 10% de la valeur marchande de l'entreprise?

Tout d'abord, il est crucial de comprendre ce qu'est un dividende en actions. Il s'agit tout simplement d'un fractionnement. La plupart des entreprises boursières s'adonnent à des fractionnements sur une base régulière. Par exemple, lorsqu'un titre atteint une valeur élevée (disons, 80$), la direction optera souvent pour doubler le nombre d'actions. Le prix en bourse devient donc 40$ au lieu de 80$. Le but visé consiste à conserver le prix à un niveau qui favorise la liquidité du titre. Cependant, pour l'investisseur, absolument rien ne change. Il détient deux fois plus d'actions qu'auparavant, mais chacune de ces actions affiche une valeur deux fois moins élevée.

Sur le même sujet

FNB: une bonne idée qui est allée trop loin?

BLOGUE INVITÉ. Cette innovation financière pourrait constituer une source d'opportunités pour les investisseurs valeur.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Mis à jour le 11/05/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine?

Blogues similaires

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour à 12:00 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.