Les dirigeants méritent-ils leur salaire?

Publié le 25/10/2011 à 12:44, mis à jour le 25/10/2011 à 13:11

Les dirigeants méritent-ils leur salaire?

Publié le 25/10/2011 à 12:44, mis à jour le 25/10/2011 à 13:11

Pour ces sociétés, ces salaires s'avèrent abordables. Dans le cas de JP Morgan, M. Dimon gagne 0,02% des revenus de la banque. Vu de cet angle, le salaire semble raisonnable. Quant à W.R. Berkley, la société affiche une taille beaucoup moins significative que JP Morgan. Son président gagne environ 0,6% des revenus. Par conséquent, l'accroissement des salaires ne suit pas nécessairement une courbe linéaire. Chaque entreprise affiche une culture différente. Chez W.R. Berkley par exemple, on aime la haute rémunération.

Bien sûr, plus une société grossit, plus elle peut se permettre de payer des salaires élevés. Prenons le cas de Jewett-Trading Cameron Trading Co. Vous constaterez que le nom de la compagnie est inversement proportionnel à la rémunération totale de son dirigeant, Donald Boone : 40 000$. Cette société présente des revenus annuels de seulement 45M$. L'entreprise pourrait difficilement verser une rémunération de 5M$, alors que sa valeur totale atteint les 17M$ en bourse. Néanmoins, il s'agit ici d'un dirigeant qui fait preuve de peu de gourmandise, et qui mise plutôt sur l'actionnariat en détenant une forte participation de son entreprise.

Concernant les 5 grandes sociétés citées plus haut, pourrait-on qualifier la rémunération des dirigeants de ''raisonnable''? Le salaire minimum aux États-Unis s'élève à 7,25$ de l'heure au niveau fédéral et dans l'état de New York. Admettons que les dirigeants les mieux payés travaillent 60 heures par semaine, nous obtiendrions un salaire annuel de 21 000$ pour le petit salarié. C'est moins de 1000 fois plus petit qu'un salaire de 25M$! Peut-on vraiment affirmer que certaines personnes méritent de gagner plus de 1000 fois le salaire minimum?

Personnellement, nous pensons que ces montants sont trop élevés, et ce phénomène est dû principalement aux éternelles comparaisons entre compagnies. En effet, les consultants en rémunération observent les concurrents pour fixer les salaires de leurs ''clients''. Sans aucun doute, on arrive souvent à suggérer toujours de plus en plus de salaire, afin de faire plaisir aux dirigeants. Lorsque toutes les compagnies agissent ainsi, les salaires ne peuvent que grimper constamment.

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers

Blogues similaires

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Nvidia et CAE: des titres qui vont dans des directions opposées

24/05/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Nvidia a su satisfaire ses admirateurs cette semaine, ce qui n'a pas été le cas pour CAE, raconte Luc Girard.