Les dirigeants méritent-ils leur salaire?

Publié le 25/10/2011 à 12:44, mis à jour le 25/10/2011 à 13:11

Les dirigeants méritent-ils leur salaire?

Publié le 25/10/2011 à 12:44, mis à jour le 25/10/2011 à 13:11

© Ari Sanjaya | Dreamstime.com

BLOGUE.

Voici un sujet controversé, alors que les manifestations qui ont pris naissance à New York (Occupy Wall Street) dénoncent l'écart toujours grandissant entre les mieux nantis et les plus pauvres. Il ne fait nul doute que la compensation des dirigeants de grandes entreprises contribue à mettre en lumière ces écarts, particulièrement lorsque les salaires versés sont disproportionnés par rapport aux performances de l'entreprise.

Voici la rémunération moyenne des 5 dernières années pour quelques dirigeants de grandes sociétés publiques. Il ne s'agit pas des mieux rémunérés dans l'industrie. Nous les avons sélectionnés au hasard.

Rémunération totale annuelle moyenne de 2006 à 2010 :

Robert Iger de Walt Disney : 25M$

William Berkley de W.R. Berkley : 23,7M$

Jamie Dimon de JP Morgan : 19,2M$, dont 1M$ en 2008.

John Stumpf de Wells Fargo : 14,7M$, dont 9M$ en 2008.

Jim Skinner de McDonald's : 12,6M$

De façon générale, les salaires sont liés à la taille de l'entreprise. Le raisonnement s'appuie probablement et simplement sur le fait qu'une société qui engendre de gros revenus peut se permettre de payer de plus gros salaires. Évidemment, on ne peut pas en dire autant des employés en bas de l'échelle. La personne qui effectue le ménage dans une grande corporation ne gagnera pas nécessairement beaucoup plus que dans une petite entreprise.

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers

Blogues similaires

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.