Les choses ont bien changé durant la dernière décennie

Publié le 15/03/2019 à 14:35

Les choses ont bien changé durant la dernière décennie

Publié le 15/03/2019 à 14:35

Des courtiers sur le plancher de la Bourse de New York.

(Photo: Getty)


BLOGUE INVITÉ. La deuxième semaine de mars a marqué le dixième anniversaire du commencement du rebond boursier. Le 9 mars 2009, le S&P 500 a atteint un creux de 676,53 points. Il a fermé 10 ans plus tard, le 8 mars 2019, à 2 743,07 points, soit un taux de croissance annuel composé de 17,5%, en incluant les dividendes. D’aucun n'aurait pu prédire ce résultat, et il était particulièrement difficile d’investir aux États-Unis en regardant les grands titres de l'époque. Cet intéressant collage montre à quel point les journaux étaient pessimistes à l'époque.


En se concentrant sur les grands titres, les investisseurs ont peut-être manqué certains des changements fondamentaux qui se sont produits parallèlement à ce rebond. Le remaniement des marchés boursiers nord-américains et l'ascension de la Chine sont deux changements majeurs qui nous viennent à l'esprit.


Au premier trimestre de 2009, les cinq plus grandes sociétés nord-américaines en termes de capitalisation boursière étaient Exxon Mobil, Walmart, Microsoft, AT&T et Johnson&Johnson. Aujourd'hui, les cinq plus grandes entreprises sont Microsoft, Apple, Amazon, Google et Berkshire Hathaway. Cette dernière est la seule à faire partie de la vieille économie. Le gestionnaire de capital de risque Marc Andreessen avait raison quand il a écrit en 2011 que «les logiciels allaient conquérir le monde».


Le PIB de la Chine au premier trimestre de 2009 était de 5,1T$US. À l’époque, il était plus petit que les 5 plus grands états américains réunis (Californie, Texas, New York, Floride, Illinois), soit 5,6T$US. Cette année le PIB chinois devrait dépasser 14T$US. Lorsqu’on garde une vision à long terme et ce, sans se soucier des guerres commerciales, on observe un pays qui croît à un rythme sans précédent.


Que nous réserve la prochaine décennie? Les données remontant jusqu’à 1871 indiquent que les marchés boursiers américains ont eu un rendement total annualisé d'environ 9% par an, en incluant les dividendes. En utilisant l’histoire comme guide, il est plus probable que les rendements du marché au cours de la prochaine décennie soient inférieurs aux performances élevées auxquelles les investisseurs se sont habitués ces dernières années. Le but n’étant pas de prédire l’avenir mais plutôt d’encourager les investisseurs à avoir des attentes réalistes.


Malgré cette mise en garde, nous sommes d’avis qu’il y a encore beaucoup de domaines très prometteurs. Les avancées majeures dans les domaines de l'infonuagique, de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique, tout comme la montée en puissance de l’empire chinois, démontreront une fois de plus que nous pouvons nous attendre à une chose: du changement!


Patrick Thénière, CIM, Associé Barrage Capital


 


 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont analystes financiers et propriétaires de Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Réflexion sur ce qu'il ne faut pas faire en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Obtenir un bon rendement repose d'abord sur l'évitement de ce qui peut saccager votre portefeuille!

Où sont passés tous les actifs?

BLOGUE INVITÉ. Les grandes fortunes du 21e siècle se sont créées avec de plus en plus d'actifs intangibles.

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.