Le rendement d'un dividende

Publié le 10/08/2010 à 11:12, mis à jour le 10/08/2010 à 11:40

Le rendement d'un dividende

Publié le 10/08/2010 à 11:12, mis à jour le 10/08/2010 à 11:40

BLOGUE.

Comment calcule-t-on le rendement du dividende pour un titre? Simple, nous direz-vous. On doit diviser les dividende à recevoir pour une année par le prix du titre.

Ce que certains investisseurs oublient cependant, c'est que le rendement du dividende change constamment en fonction du prix du titre. Par exemple, l'action de TD se transige à 73$ et procure un dividende de 3,3%. Si vous aviez acquis les mêmes actions à 36,50$, le rendement serait le double, soit 6,6%.

Or, bien des investisseurs achètent ''un rendement'', et ne tiennent pas compte de la variation du prix par la suite! Supposons pendant un instant qu'un individu détienne un portefeuille avec 100 000$ en actions de TD uniquement. En achetant le titre à disons, 36,50$, il aurait obtenu 6,6% de rendement en dividendes par an.

Aujourd'hui, son portefeuille vaudrait 200 000$ si l'on fait abstraction des dividendes reçus. Peut-il encore dire qu'il fait 6,6% de rendement? Oui, s'il considère que son portefeuille ne vaut que 100 000$, et non 200 000$! Comment interprêter alors les 100 000$  de gains en portefeuille?

Comme on le sait, bien des investisseurs ne regardent que le dividende, sans vraiment tenir compte des risques reliés au titre sous-jacent. Dans ce cas, l'appréciation de 100 000$ équivaut à 16 ans de dividendes perçus d'avance! En contrepartie, le rendement subséquent n'est que de 3,3%. Ainsi donc, un investisseur pourrait décider de conserver les 16 ans de dividendes en vendant le titre, pour ensuite réinvestir le tout dans un autre titre générant un meilleur dividende.

Cette façon de voir permet de prendre de meilleures décisions financières. Nous avons déjà rencontré un investisseur en immobilier qui disait que son investissement générait 40% de rendement. Il détenait des parts dans une société en commandite, acquises dans les années 80. Pour en arriver à conclure qu'il gagnait 40%, il se fiait sur le prix qu'il avait payé à l'époque!

Pourtant, on sait bien que l'on devrait utiliser plutôt la valeur des parts ''actuelles'' afin de calculer son rendement. En procédant ainsi, il s'apercevrait qu'il fait beaucoup moins. Mais son raisonnement lui plaisait davantage, et c'est pourquoi il pensait que c'était une bonne décision de ne pas vendre!

 

Blogues similaires

Le retour des aubaines hisse le S&P/TSX à un record

BLOGUE. Il est encore trop tôt pour dire si les titres bon marché et plus cycliques prendront le relais en Bourse.

En quoi une inversion de la courbe des taux peut avoir des impacts sur le système financier?

13/09/2019 | Denis Lalonde

BALADO. Luc Girard parle des impacts potentiels de l'inversion de la courbe des taux d'intérêt aux É-U sur l'économie.