La tortue ou le lièvre?

Publié le 12/03/2010 à 13:03

La tortue ou le lièvre?

Publié le 12/03/2010 à 13:03

BLOGUE.

  

En analyse fondamentale, il existe plusieurs stratégies d'investissement. Et le contraste que l'on retrouve le plus souvent parmi les gestionnaires, c'est entre celui qui achète de belles entreprises à prix raisonnable, et l'autre qui préfère une entreprise moins rentable, mais à prix d'aubaine.

 

Ne partons point de débat sur M. Buffett! Beaucoup de gens croient qu'il préfère la première option, à cause de ce qu'il prône dans ses communications au public. Mais aujourd'hui, nous aimerions savoir laquelle de ces deux banques américaines auriez-vous préférée?

 

Wayne Savings (WAYN-Q) correspond à la tortue. Son rendement sur l'avoir moyen est entre 6 et 7%. Par conséquent, à très long terme, ce pourrait difficilement être un investissement intéressant. Qui voudrait voyager à la vitesse d'une tortue?

 

Mais Wayne Savings possède des caractéristiques intéressantes : faible levier des prêts sur équité ainsi qu'un taux de prêts douteux peu élevé. Nous croyons que la direction est trop conservatrice.

 

Cette tortue était fort intéressante, car elle était près du fil d'arrivée. En effet, on pouvait acheter une quantité appréciable d'actions à 5.90$, ce qui correspondait à la moitié de sa valeur au livre. Donc, le 7% de ROE qu'elle engendrait se traduisait plutôt par le double, soit 14%, à cause du prix.

 

À l'opposé, Wilshire Bancorp (WIBC-Q) est rapide comme le lièvre. Son rendement sur l'avoir moyen est bien supérieur à 20%. Mais, le levier des prêts est beaucoup plus élevé (entre 12.5 et 13, si on fait abstraction des actions privilégiées). Aussi, le prix auquel nous pouvions l'acheter se situait à un peu plus de sa valeur au livre. Donc, notre lièvre partait de beaucoup plus loin du fil d'arrivée.

 

Or, quelques mois plus tard, ces deux titres ont affiché des performances semblables en bourse. Un rendement, c'est un rendement, mais certains gestionnaires détestent les tortues dû à leur lenteur. D'autres gestionnaires craignent les lièvres, car leur témérité augmente le risque qu'ils n'atteignent jamais le fil d'arrivée. Qui plus est, ces lièvres ont toujours une distance bien plus grande à parcourir (à cause du prix payé en bourse, qui est plus cher).

 

Quant à nous, nous aimons les deux. Et vous, auriez-vous préféré la tortue (Wayne Savings) ou le lièvre (Wilshire Bancorp)?

 

P.S.: Il faut sous-entendre que le style ''tortue'' implique une plus grand rotation du portefeuille. Lorsqu'un titre atteint sa pleine valeur, on doit le remplacer par un autre titre sous-évalué.

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Bourse: comment s'inspirer des plus grands investisseurs de l'histoire

BALADO. François Rochon commente les philosophies de Philip Fisher, Peter Lynch, Benjamin Graham et Warren Buffett.