La situation des banques est différente de 2008

Publié le 26/08/2011 à 00:39, mis à jour le 26/08/2011 à 09:53

La situation des banques est différente de 2008

Publié le 26/08/2011 à 00:39, mis à jour le 26/08/2011 à 09:53

Les changements les plus notables se retrouvent chez les firmes comme Goldman Sachs et Morgan Stanley, qui sont devenues des banques durant la crise. Pour ces firmes, utilisons le ratio des actifs totaux sur l'équité, sans effectuer les ajustements (actions privilégiées, achalandage, intérêts minoritaires, etc), afin d'avoir une idée de la réduction du levier sur la même période de temps. Pour Goldman Sachs, le ratio est passé 23 à 13. Quant à Morgan Stanley, la dégringolade fût plus spectaculaire :  de 32 à 12!

Hormis la réduction de l'effet levier, les banques sont beaucoup plus aux aguets concernant les risques. On ne s'imagine plus que l'immobilier ne peut que monter. Par conséquent, les institutions financières s'avèrent beaucoup plus solides qu'auparavant.

Warren Buffett a procédé à un investissement de 5G$ dans Bank of America, sous forme d'actions privilégiées. Cette annonce n'est pas passée inaperçue aux yeux des investisseurs. Le titre de la banque s'est apprécié de 9% jeudi. Cet investissement constitue une marque de confiance non négligeable. Soulignons que cet apport en capital de 5G$ semble bien minime par rapport aux 941G$ de prêts au bilan. Il ne représente que 0,5% des prêts. Autrement dit, ce n'est pas les 5G$ de M. Buffett qui empêcheraient une catastrophe à la banque si celle-ci était vouée à l'échec.

Pour M. Buffett, il s'agit d'un investissement intéressant, car il a acheté des actions privilégiées, tout en recevant des bons de souscriptions lui permettant d'acheter 700M d'actions à 7,14$. Si vous multipliez les deux montants, vous remarquerez qu'il bénéficie du même potentiel de profits qu'une personne ayant acquis les actions, tout en jouissant d'un rang prioritaire sur les actionnaires ordinaires en cas de liquidation. Pour couronner le tout, il recevra un dividende de 6% par an!



2006 2011
M&T Bank


Wells Fargo


Bank of America

US Bancorp


Citigroup


Blogues similaires

Bourse: à la recherche du «nouveau normal»

ANALYSE. En attendant la Fed le 21 septembre, le duel entre l'inflation et l'économie soulève des débats.

Bourse: le temps de miser sur l'industrie automobile?

12/08/2022 | Denis Lalonde

BALADO. Les titres boursiers des constructeurs automobiles ont été lourdement affectés par la COVID-19.