La numérisation: le point de non-retour

Publié le 24/01/2020 à 15:49

La numérisation: le point de non-retour

Publié le 24/01/2020 à 15:49

Un phonographe.

L'industrie de la musique a beaucoup évoluée depuis le phonographe. (Photo: 123rf.com)

BLOGUE INVITÉ. En investissement, il est important d'être vigilant quant aux tendances. Ces tendances peuvent se présenter comme des vents «de face» ou bien des vents «de dos». L’une des plus grandes tendances actuelles est probablement la numérisation constante du monde qui nous entoure. En fait, si quelque chose peut être numérisé, il le sera certainement.

Auparavant, la musique était écoutée sur un phonographe. Puis il y a eu les cassettes, les CD, et les MP3. Ces jours-ci, la musique est écoutée en continu sur Internet avec des services comme Spotify et Apple Music.

Les livres ont connu une trajectoire similaire. Ils ont existé sous forme papier depuis plusieurs siècles sans avoir aucune concurrence. Maintenant, ils doivent partager le marché avec les livres électroniques et les livres audios.

Il y a seulement quelques années, le seul moyen d’écouter un film à succès à sa sortie (défini comme ayant un budget de plus de 100 millions de dollars) était dans une salle de cinéma. Avec des films comme The Irishman (budget de 159 millions de dollars), Netflix offre maintenant au public des films à succès directement dans leur salon. Une activité qui demandait auparavant de sortir au cinéma, d’acheter des billets et une collation dispendieuse est maintenant à portée de clics.

Avec le recul, les exemples cités précédemment sont maintenant assez évidents, mais ils ne l’étaient pas du tout il y a quelques années. Au cours de la prochaine décennie, avec un Internet plus rapide, de meilleurs processeurs et le nuage informatique, cette tendance ne fera que s’accélérer. Ceux qui seront les plus surpris seront probablement les secteurs les plus touchés.

Nous voyons déjà certains de ces changements prendre forme. Des entreprises comme Waymo et Tesla travaillent d'arrache-pied pour essayer de rendre fonctionnelle la technologie de conduite entièrement autonome. Des entreprises comme Zillow (vente de maisons) et Carvana (vente de voitures) tentent de rendre d’importantes transactions aussi simple que d'acheter du papier hygiénique sur Amazon. Dans des secteurs hautement réglementés tels que les services financiers, qui sont historiquement lents à se numériser, les sociétés de «fintech» comme Wealthsimple font des incursions.

Les investisseurs doivent être vigilants. Les entreprises acquises vont-elles bénéficier ou souffrir de cette tendance? Il faut s'assurer que les entreprises que l’on possède sont sûres et qu’elles investissent activement en recherche et développement pour garder une longueur d'avance sur la concurrence. Les investisseurs et les dirigeants des sociétés qu'ils détiennent s'en sortiront bien en suivant les conseils de Wayne Gretzky: patinez vers l’endroit où se dirige la rondelle et non pas d'où elle vient.

Patrick Thénière, CIM, Associé Barrage Capital

 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers

Sur le même sujet

Amazon veut embaucher 125 000 personnes aux États-Unis

14/09/2021 | AFP

Les postes à pourvoir sont des emplois à plein-temps ou à temps partiel dans les entrepôts ou le transport.

Amazon embauchera 15 000 travailleurs au Canada et haussera les salaires

L’entreprise va augmenter le salaire de départ de ses employés de première ligne à 21,65$ l'heure au lieu de 17$.

Blogues similaires

Un rentrée boursière empreinte d’optimisme nerveux

Édition du 08 Septembre 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Même si sept mois consécutifs de gains pour les grands indices canadien et américains et ...

Bombardier et Groupe MTY de retour au sein du S&P/TSX, est-ce si positif?

17/09/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Bombardier et MTY feront un retour dans l'indice phare de la Bourse de Toronto, le S&P/TSX, le 20 septembre.