La marge de sécurité: un concept intemporel

Publié le 22/03/2019 à 16:22

La marge de sécurité: un concept intemporel

Publié le 22/03/2019 à 16:22

Deux mains qui protègent une plante qui pousse au milieu d'un petit monticule de dollars.

(Photo: 123rf.com)

BLOGUE INVITÉ. Warren Buffett a déjà dit que les 3 mots les plus importants en investissement sont la «marge de sécurité». Ce terme a été inventé par son mentor Benjamin Graham et est apparu dans le classique «Security Analysis» publié en 1934. La marge de sécurité se définit comme la protection dont vous bénéficiez lorsque vous achetez un titre en dessous de sa valeur réelle.

Pour comprendre ce concept, il est utile de d’observer des exemples dans le monde qui nous entoure. Lorsqu’on entre dans un ascenseur, il arrive souvent qu’une affiche indique «800 kg, 10 personnes maximum». En réalité, l'ascenseur peut généralement transporter davantage d’individus, mais les ingénieurs ont judicieusement choisi d'être prudents. Cette différence entre le nombre affiché et le nombre réel correspond à la «marge de sécurité» de l'ascenseur. Un autre exemple serait quelqu’un qui décide de quitter son domicile 2 heures plus tôt pour un meeting important au centre-ville lorsque le trajet dure normalement 1 heure, pour s’assurer de parer à toute éventualité comme une panne de métro. L’individu aura essentiellement construit une marge de sécurité à son arrivée.

Voici maintenant un exemple pour illustrer le concept en investissement. Lorsque nous l’avons examiné en 2008, Becker Milk possédait des biens immobiliers loués à 80% à Alimentation Couche Tard. La compagnie était libre de toute dette, possédait environ 5M$ en liquidité, 0,5M$ en autres actifs et 13M$ en biens immobiliers au bilan. Ces biens immobiliers généraient toutefois un loyer annuel de 3,7M$, et à 8 ou 9 fois ce montant, nous estimions leur valeur marchande à environ 30M$. En additionnant ces montants, nous obtenons une valeur d'entreprise d'environ 35,5M$. Pour nous assurer que nos estimations étaient solides, nous avions visité l'hôtel de ville de Toronto pour examiner les dossiers publics concernant la valeur municipale de certains biens immobiliers de Becker Milk. Ce voyage a corroboré nos estimations.

En décembre 2008, pendant quelques heures, la société s’échangea pour 5 dollars l’action. Avec 1,8 million d'actions en circulation, le marché évaluait donc l'entreprise dans son ensemble à 9 millions de dollars alors qu’elle s’élevait selon nous à 35,5M$. Avec un escompte de 75% sur la valeur réelle, notre marge de sécurité était clairement établie. Nous avons rapidement acquis le plus d'actions possible.

Par la suite, nous avons reçu un dividende de 0,30$US par action tous les 6 mois et un dividende spécial de 2$US à la fin de 2009, soit un retour total de 40% en dividende sur notre prix d’achat. Cette histoire a pris fin lorsque nous avons finalement vendu nos actions en 2012 pour 13$.

Voici donc la marge de sécurité, un concept aussi simple que puissant, que ce soit en Bourse, en ingénierie ou dans la vie de tous les jours.

Patrick Thénière, CIM, Associé Barrage Capital

 

Sur le même sujet

À surveiller: WSP, Cascades et Boyd

Il y a 17 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de WSP Global, Cascades, et Boyd?

Titres en action: Apple, Boeing, Tesla...

06:49 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Blogues similaires

Le retour des aubaines hisse le S&P/TSX à un record

BLOGUE. Il est encore trop tôt pour dire si les titres bon marché et plus cycliques prendront le relais en Bourse.

En quoi une inversion de la courbe des taux peut avoir des impacts sur le système financier?

13/09/2019 | Denis Lalonde

BALADO. Luc Girard parle des impacts potentiels de l'inversion de la courbe des taux d'intérêt aux É-U sur l'économie.