L'effet insidieux de l'intervention de la Fed

Publié le 13/09/2012 à 22:57, mis à jour le 13/09/2012 à 23:39

L'effet insidieux de l'intervention de la Fed

Publié le 13/09/2012 à 22:57, mis à jour le 13/09/2012 à 23:39

© Jiawangkun | Dreamstime.com

BLOGUE. La Bourse a bondi jeudi, suite à l'annonce d'un programme de rachat de titres adossés à des créances hypothécaires par la Fed aux États-Unis. On prévoit acheter pour 40G$ US mensuellement, jusqu'à ce que le taux de chômage s'améliore. En outre, elle pourrait intervenir davantage si la situation l'exigeait. 

Il s'agit d'un programme très agressif, car aucun plafond n'a été fixé. Il restera en vigueur jusqu'à ce que le nombre de travailleurs se cherchant un emploi atteigne un niveau acceptable. La hausse observée à la Bourse aujourd'hui n'est donc pas surprenante.

Bien qu'elle puisse paraître agréable pour certains, cette hausse comporte un coût à long terme. En tant qu'investisseur et entrepreneur, on doit se questionner sur les effets qu'exerceront ces mesures à long terme. 

Lisez aussi: Fed: le contexte boursier restera favorable, de Bernard Mooney

Le message de la Fed pourrait se traduire ainsi : elle préfère l'inflation à la déflation. Les rachats de titres qu'elle effectuera injectera de l'argent dans l'économie, en utilisant une source intarissable - la planche à billets. Tout créancier peut difficilement voir d'un bon oeil ce genre d'initiative, puisque la valeur de leurs créances risque de s'effriter avec le temps. Les investisseurs qui détiennent des bons du trésor américains devront être vigilants. Ils pourraient perdre gros. 

Titres à revenu fixe vulnérables, page 2

Blogues similaires

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Bourse: la Banque Royale fait trembler le marché des actions privilégiées

19/04/2024 | Denis Lalonde

BALADO. La Banque Royale envoie un signal clair qu'elle pourrait racheter toutes ses actions privilégiées.