L'art de bien allouer le capital, ou comment Warren Buffett a réussi

Publié le 04/01/2012 à 16:03, mis à jour le 04/01/2012 à 22:30

L'art de bien allouer le capital, ou comment Warren Buffett a réussi

Publié le 04/01/2012 à 16:03, mis à jour le 04/01/2012 à 22:30

© Alexandre Miguel Da Silva Nunes | Dreamstime.com

En tant qu’investisseurs, nous sommes perpétuellement à la recherche de l’investissement idéal ou du moins de celui s’y rapprochant le plus possible.


En quelques mots, il pourrait se définir comme suit : une entreprise possédant un avantage concurrentiel permanent, dont la nature des activités varie peu au fil des années, générant un rendement du capital investi très élevé et offrant aux dirigeants des occasions de réinvestir les fonds autogénérés de l’entreprise dans des activités procurant ce même taux de rendement élevé, et ce, indéfiniment.


Si un investisseur parvient à repérer une telle entreprise et, surtout, à mettre la main sur ses actions à un prix bien en deçà de leur valeur intrinsèque, celui-ci est pratiquement assuré d’une richesse extrême si l’investissement est conservé pendant une longue période.


Deux aspects fondamentaux à étudier


Bien entendu, ce genre d’occasion est rarissime. L’investisseur pourrait très bien passer le reste de ses jours à les chercher sans parvenir à en dénicher une seule.


Par contre, il est possible pour l’investisseur d’obtenir de bons rendements en possédant des actions de sociétés solides même si celles-ci ne comportent pas tous les éléments énumérés plus haut.


Afin de mieux cerner les caractéristiques d’un investissement potentiel lorsqu’un investisseur analyse une société, il est primordial pour ce dernier de s’attarder à deux aspects bien distincts.


D’abord, il s’agit de passer au peigne fin les caractéristiques économiques de la société étudiée (progression des ventes, évolution des marges, rendement des capitaux propres, avantages concurrentiels, etc.) afin d’avoir une idée approximative de la valeur intrinsèque des actions de la société.


Ensuite, l’investisseur doit parvenir à bien comprendre le second aspect, bien que moins tangible que le premier mais tout aussi important (sinon plus), soit la capacité de la direction à bien allouer le capital disponible de la société.


À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

La conviction d'investir à long terme

BLOGUE INVITÉ. Investir peut ressembler à un tour de montagnes russes. Il est important de tenir le coup.

À défaut d'occasions, Berkshire Hathaway doit racheter ses actions

10/05/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Berkshire Hathaway a un problème de taille, littéralement.

Blogues similaires

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.