Investisseurs, protégez-vous du risque de l’inflation!

Publié le 17/04/2020 à 10:23

Investisseurs, protégez-vous du risque de l’inflation!

Publié le 17/04/2020 à 10:23

Warren Buffett

Warren Buffett (Photo: Getty images)

BLOGUE INVITÉ. Les mesures que les gouvernements ont prises pour arrêter la propagation du coronavirus pourraient conduire la majorité des pays à la plus importante contraction économique depuis la grande dépression des années 1930. Pour aider une économie mondiale au bord du gouffre, les gouvernements ont pris des mesures économiques drastiques.

Les États-Unis ont annoncé un plan de relance de 2,3T$ (2 300 milliards de dollars américains) et le bilan de la Réserve fédérale a aussi augmenté de 2T$ au cours des 2 derniers mois. Au Canada, un montant d'aide de 82M$ a été annoncé le 18 mars, avec des mesures supplémentaires au cours des semaines suivantes.

L'augmentation des dépenses et de la masse monétaire a ravivé les craintes d'inflation. L'or, considéré comme une protection contre l'inflation, a progressé de 14% depuis le début de l'année. Notre point de vue a toujours été qu’il était difficile de prédire les facteurs macroéconomiques et leurs effets sur les titres en Bourse, ceci étant en dehors de nos compétences. Toutefois, si les craintes inflationnistes se manifestent, un certain type de société devrait s'en sortir mieux que d'autres.

Les entreprises qui ont un pouvoir de tarification élevé sont généralement bénéficiaires dans un environnement inflationniste. La demande de ces produits est en général inélastique. Cela signifie que ces entreprises peuvent augmenter leurs prix tout en conservant leur clientèle. Un exemple symbolique de cela est le célèbre sac Birkin d'Hermès. Depuis ses débuts en 1984, le prix du sac a augmenté d'environ 500%, dépassant de loin l'inflation américaine qui a augmenté de 150% au cours de la même période. Propulsant le titre de l’entreprise à l’image de son sac, soit à un ratio cours/bénéfice très dispendieux de 47.

Le pouvoir de tarification n'est qu'un facteur parmi tant d’autres. En temps normal, il est probablement préférable de réduire son exposition aux sociétés à forte intensité en capital. En période d'inflation, il est essentiel d'éviter ces sociétés. Les fabricants «de la vieille économie» qui nécessitent de gros investissements en immobilisations sont particulièrement à risque. Heureusement pour les investisseurs, plus que jamais dans l'histoire, le marché regorge d'entreprises avec peu d’actifs tangibles au bilan, principalement dans le secteur de la technologie. C'est à l'investisseur entreprenant de les découvrir.

Ces idées de la protection du portefeuille en période d'inflation ne sont pas nouvelles. En fait, le milliardaire Warren Buffett a écrit à ce sujet dans un article du magazine Fortune de 1977. Ironiquement, les décennies qui ont suivi n’ont connu que peu d'inflation. Cela montre à quel point la prévision de la macroéconomie est difficile, même pour l’un des plus grands investisseurs de tous les temps.

Patrick Thénière, CIM, Associé Barrage Capital

 

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Bourse: l'effet de l'emploi effacé par les taux obligataires

Mis à jour à 12:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les taux obligataires, dont la récente montée rend la Bourse nerveuse, accéléraient aussi.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi
07:20 | LesAffaires.com et AFP
Titres en action: Recipe Unlimited, Tesco, Dassault Aviation et Honda
Mis à jour à 13:54 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Canadian Natural Resources, Bombardier...
Mis à jour le 04/03/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Blogues similaires

Bourse: que révèle l'humeur des pros?

Les paris de reprise dominent, mais le sondage mensuel de BofA Securities offre quelques trouvailles.

Quoi faire dans les derniers jours de la ruée vers les REER, et au-delà

26/02/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Les contribuables peuvent contribuer à leur REER et décider de leur stratégie d'investissement plus tard.