Évasion fiscale : une question d'éthique? Ah Ah Ah!

Publié le 11/02/2010 à 09:31

Évasion fiscale : une question d'éthique? Ah Ah Ah!

Publié le 11/02/2010 à 09:31

BLOGUE.

 La Grèce vit de gros problèmes ces temps-ci. Et le côté positif, c'est qu'au moins, on remet en question les pratiques fiscales et légales. Nous le savons tous : ce pays est fortement endetté. Pourtant, il y a 6 mois, il semble que personne ne s'en souciait!

Or, le réflexe habituel pour assainir le pays est souvent le même : augmenter les impôts, attraper les méchants qui contournent l'impôt et réduire les salaires des employés de l'état. Malheureusement, nous craignons qu'il s'agisse ici de décisions purement politiques. Le problème ne sera pas réglé.

Voici une statistique très intéressante par rapport à l'évasion fiscale. Il s'agit du pourcentage des revenus ''en-dessous de la table'' par rapport au PIB en 2007.

Grèce : 25.1%

Espagne, Portugal et Italie : environ 20%

France : 11.8%

États-Unis : 7.2%

Un professeur de Harvard a expliqué que les pays qui souffrent d'une forte évasion fiscale privilégient la famille, et que le sens du devoir envers l'état n'était pas fort! Ça alors! Si aux États-Unis, les gens paient plus leurs impôts, c'est à cause de leur sens de l'éthique! Bravo les Américains! Si vous voulez rire un bon coup, c'est le temps.

 La réalité, c'est que les lois américaines encouragent davantage l'entrepreneuriat. La bureaucratie, les nombreux règlements, taxes, permis, et impôts additionnels ne font qu'inciter la population à éviter de passer par le système.

Or, éviter l'impôt revient à éviter les embûches bureaucratiques. Par exemple, s'il faut un permis pour travailler dans un domaine, et qu'il est difficile de se qualifier, on décourage un certain nombre de personnes. Mais quelques-unes d'entre elle voudront tout de même travailler sans rencontrer les exigences. Et la seule façon de le faire, c'est au noir!

Les taxes encouragent également le consommateur à coopérer à l'évasion fiscale avec le travailleur. Au Québec seulement, il faut payer 12.875% de plus sur les travaux de rénovations, à cause de la TPS et la TVQ. Si on paie comptant et sans facture, non seulement on évite les taxes, mais on obtient souvent un rabais puisque le travailleur n'aura pas à payer de l'impôt!

La Grèce, ainsi que bien des pays, devraient simplement réduire leurs dépenses dans tous les secteurs : santé, éducation, transport, etc. Pour aider les plus pauvres, on devrait donner de forts incitatifs aux mieux nantis pour qu'ils fondent des oeuvres de charité. Comme on a abusé de la dette étatique dans le passé, il faut maintenant faire le contraire!  Et pour augmenter les revenus d'impôts et créer de l'emploi, il faut inciter les gens à se partir en affaires ou à investir du capital.

 Malheureusement, les politiciens perdraient beaucoup trop de votes. Alors, on tente d'autres mesures moins efficaces, comme le contrôle de l'évasion fiscale, la réduction des salaires des employés de l'état (par opposition à simplement enrayer des segments de l'état) ainsi que l'augmentation des impôts.

 

  

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Bourse extrême: encore les machines en cause

BLOGUE. L’indice de volatilité est au cœur de nombres de stratégies de négociations automatisées.

L'après COVID-19 en Bourse: deux scénarios possibles, selon Fiera Capital

27/03/2020 | Denis Lalonde

BALADO. À quoi ressemblera la sortie de crise liée à la COVID-19 en Bourse? Deux scénarios sont possibles.