Des évaluations plus attrayantes pour 2016

Publié le 27/12/2015 à 17:02, mis à jour le 27/12/2015 à 21:25

Des évaluations plus attrayantes pour 2016

Publié le 27/12/2015 à 17:02, mis à jour le 27/12/2015 à 21:25

Photo: Shutterstock

BLOGUE– Nous voilà de retour après un congé de blogue plus long que prévu. Depuis la publication de notre dernier billet en juillet dernier, bien des événements notoires se sont déroulés. Parmi ceux-là, soulignons la grande crainte liée au ralentissement de la Chine.

En ces temps modernes, où la croissance économique figure parmi les exceptions plutôt que la norme, toute indication quant à l’essoufflement de l’essor chinois amène bien des réticences chez les investisseurs. En outre, le secteur de l’énergie a continué de souffrir du bas prix des matières fossiles.

Nonobstant ces événements, les indices boursiers ont passablement tenu le coup. Nous relevons toutefois une morosité particulièrement accrue envers certains titres. Il s’agit principalement des actions que nous qualifions de «valeur». Elles représentent les sociétés qui se négocient à bon prix, mais pour lesquels soit la croissance des ventes s’avère peu impressionnante, soit leur secteur ne fait pas partie de la saveur du jour.

Malgré les bons résultats de plusieurs d’entre elles, la valeur de leur action s’est peu appréciée ou a même chuté. Autrement dit, l’escompte entre la valeur estimée et la valeur boursière s’est agrandi.

Ces titres sont donc devenus nettement plus attrayants. En fait, lorsque nous évaluons les possibilités d’investissement par rapport à il y a près de trois ans lorsque nous avons démarré notre fonds, nous constatons que nous jouissons d’un climat financier clairement plus favorable.

Nous trouvons donc un grand nombre d’idées, mais nous devons demeurer sélectifs et ne choisir que les meilleures. Par conséquent, chaque nouvelle découverte doit surpasser le potentiel et la marge de sécurité des titres déjà en portefeuille avant que nous puissions considérer l'acheter. Étant donné la baisse récente de plusieurs de nos titres, la barre est maintenant plus haute. Nous sommes donc encore plus sélectifs qu’auparavant.

Quelques exemples de titres

General Motors(NY, GM) a affiché des résultats positifs lors du dernier trimestre. Lorsqu'on ajuste les résultats pour ne tenir compte que des bénéfices récurrents, on constate que les objectifs à long terme fixés par la direction du constructeur automobile sont en voie d’être atteints. GM bénéficie du bas prix de l’essence. Or, malgré les bonnes ventes enregistrées en Chine, le titre continue d’être boudé par les investisseurs.

Best Buy(NY, BBY) a chuté de 22% depuis son sommet de la mi-septembre. Pourtant, le détaillant d'appareils électroniques se tire très bien d’affaire lorsqu’on la compare à son industrie. Quant à la Chine, elle n'a aucun effet sur ses ventes, puisque la chaîne n'y exploite aucun magasin. Les craintes à son égard provient essentiellement attribuables à l'ensemble du secteur. Bien des détaillants ont eu la vie dure dernièrement.

Bref, acheter des titres à fort rabais n’a pas été aussi payant en 2015 que lors des années précédentes. Toutefois, notre regard est constamment tourné vers le futur, et notre enthousiasme repose avant tout sur les escomptes qui nous sont offerts. Compte tenu de l’abondance de ceux-ci dans le climat financier actuel, nous sommes particulièrement optimistes par rapport aux rendements à venir.

Nous profitions de l’occasion pour vous souhaiter une excellente année 2016, remplie de santé, bonheur, et bien sûr, de prospérité!

 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers

Blogues similaires

Le rallye de fin d'année est déjà enclenché

Édition du 27 Octobre 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Rien ne semble arrêter le mouvement haussier.

Bourse: les prévisions 2022 de Fiera Capital avec Nicolas Vaugeois

21/01/2022 | Denis Lalonde

BALADO. Nicolas Vaugeois prévoit que la Banque du Canada relèvera son taux directeur à quatre reprises cette année.