Coronavirus: lavez-vous les mains!

Publié le 07/02/2020 à 13:06

Coronavirus: lavez-vous les mains!

Publié le 07/02/2020 à 13:06

Des gens portant des masques.

(Photo: Getty images)

BLOGUE INVITÉ. Le coronavirus a fait le tour de l'actualité. Les craintes ont augmenté. Dans des moments comme celui-ci, il est plus important que jamais de séparer les faits de l'hystérie.

Et quels sont les faits jusqu'à présent? Les premiers cas de cette souche de coronavirus, le 2019-nCov, semblaient provenir d'un marché dans la région de Wuhan en Chine à la fin de décembre 2019. À ce jour, il s'agit de 31 529 cas confirmés qui ont fait 638 victimes, à peu près exclusivement en Chine. Le Canada compte 7 cas, sans faire encore de victimes.

Pour des raisons de santé publique, la perte de vies humaines doit toujours être prise au sérieux. En l'absence de vaccin et en raison du risque de croissance exponentielle du nombre de personnes infectées, tous les efforts doivent être déployés pour éviter de nouveaux dommages.

Pour les investisseurs cependant, il est utile d'avoir une vision complète, à long terme et de rechercher des indices sur ce qui s'est passé lors des derniers événements similaires.

En fait, la situation actuelle n'est pas le premier coronavirus que nous connaissions. L'épidémie de SRAS de 2002 était un type de coronavirus. Il y a eu 8098 cas et 774 victimes. Quand on regarde les données, la réaction à court terme des marchés est assez surprenante. À partir du moment où l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a émis une alerte mondiale le 12 mars 2003, et ce même s’il y a eu beaucoup de volatilité entre temps, les rendements sur 1, 3 et 6 mois du S&P 500 ont été respectivement de 8,4%, 24,6% et 27%.

La question la plus importante est la suivante: cette situation particulière affectera-t-elle mes placements de manière à entraîner une perte permanente de capital? Comme nous le disons toujours, les entreprises dotées de positions concurrentielles solides et de bonnes équipes de direction sont susceptibles de résister à presque toutes les tempêtes.

Il est également utile de regarder ce qui se passe en arrière-plan. Des entreprises publiques comme Regeneron et Johnson & Johnson travaillent déjà sérieusement sur les vaccins tout comme les institutions gouvernementales tel le National Institute of Health aux États-Unis. C'est généralement une mauvaise idée de parier contre l'ingéniosité humaine qui met tous ses efforts sur la résolution d'un problème en particulier.

Enfin, les investisseurs doivent accepter qu'il est impossible d'être complètement protégé contre tous les risques. Au lieu d'être paralysé par cette réalité, il est impératif d'investir constamment avec une marge de sécurité.

Patrick Thénière, CIM, Associé Barrage Capital

 

Blogues similaires

Titans techno: un peu trop tôt pour parler de fièvre

BLOGUE. Les parallèles avec la bulle dot-com de 2000 se multiplient. Voici quelques repères.

Bourse: le temps de miser sur les grandes banques canadiennes?

BALADO. Les plongeons boursiers des derniers jours rendent les titres bancaires très intéressants, selon Steve Bélisle.