Budget du Québec : l'art de la diversion

Publié le 30/03/2010 à 23:54

Budget du Québec : l'art de la diversion

Publié le 30/03/2010 à 23:54

BLOGUE.

Le budget du Québec a suscité bien des réactions! Et ce que nous constatons, c'est qu'il constitue un enseignement intéressant sur la diversion.

Par ce terme, nous référons à l'art de détourner l'attention. Nous savons tous que le poste de dépense le plus problématique au Québec, c'est la santé. Il grossit sans cesse, et se rapproche de plus en plus de la moitié des dépenses. Or, annoncer une coupe importante dans ce secteur s'avèrerait catastrophique pour tout gouvernement élu. Les prochaines élections deviendraient extrêmement ardues. Donc, au lieu de couper, on augmente les impôts pour prévoir les augmentations. Et comme nous sommes déjà très taxés, il fallait bien couper quelque part pour contrebalancer. Mais où couper lorsqu'il n'y a rien à couper?

C'est pourquoi il faut faire appel à la diversion : la coupe des dépenses au gouvernement même, comme le gel des salaires, la réduction des bonis, l'abolition du café gratuit ou encore l'interdiction d'utiliser les stylos du gouvernement pour son usage personnel. Les économies qui seront réalisées sont négligeables, mais elles produisent un impact médiatique impressionnant! Qui plus est, elles apaisent la colère du public face aux nombreux actes de corruption qui ont été dévoilés ces derniers mois.

Nous faisons preuve d'un peu d'ironie, mais n'est-ce pas un peu ce qui se passe?

 

Blogues similaires

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Bourse: comment s'inspirer des plus grands investisseurs de l'histoire

BALADO. François Rochon commente les philosophies de Philip Fisher, Peter Lynch, Benjamin Graham et Warren Buffett.