«Bonjour, un café s'il vous plaît!»

Publié le 05/01/2014 à 18:17

«Bonjour, un café s'il vous plaît!»

Publié le 05/01/2014 à 18:17

En décembre dernier, un article intéressant a été repris par plusieurs médias concernant un petit café français qui eut recours à une tactique originale afin d'élever le degré de politesse chez sa clientèle. Cet article (cliquer ici pour une version française) raconte que le café ''La Petite Syrah'' avait établi trois prix différents pour son café, en fonction de la façon qu'il était demandé par le client. Un client qui ordonnait ''un café'' se voyait charger 7 euros, alors que s'il rajoutait ''s'il vous plaît'', ce prix tombait à 4,25 euros. Finalement, s'il prenait la peine de dire ''bonjour, un café s'il vous plaît'', seulement 1,40 euro était facturé. 

Ces différents prix furent affichés sur un tableau d'ardoise. Toutefois, en pratique, il ne seraient point applicables. Peu importe la formule utilisée pour exiger son café, on devait payer uniquement 1,40 euro. Néanmoins, plusieurs clients se sont prêtés au jeu, comme le souhaitait le propriétaire. L'originalité de la situation aura attiré l'attention, puisque la photo de l'ardoise s'est propagée rapidement sur Twitter. 

Remarquez la façon dont les prix sont fixés. On commence d'abord avec un café demandé sans formule de politesse, à 7 euros. Le recours à des formules de politesse ''réduit'' le prix. La subtilité réside dans l'ordre utilisé. Si au contraire, on avait démarré avec un café à 1,40 euro pour la phrase complète, et qu'on avait enchaîné en chargeant un supplément lorsque cette phrase n'est pas exprimée, on aurait presque systématiquement froissé les clients. Au lieu d'une réduction de prix en cas de politesse, nous aurions assisté à l'imposition d'une pénalité en cas de manque de politesse.

Blogues similaires

Bourse: une reprise pas comme les autres

Édition du 20 Janvier 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. La reprise économique n’est pas comme les autres, car elle dépend entièrement ...

Le S&P 500 a généré un très bon rendement pendant le règne de Donald Trump

22/01/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Il est dangereux de changer sa stratégie de placements en fonction de critères politiques, dit François Rochon.