Gare aux valeurs au livre surévaluées

Publié le 29/11/2014 à 12:18

Gare aux valeurs au livre surévaluées

Publié le 29/11/2014 à 12:18

On doit également rester à l'affût de tout indice par rapport à la solidité des actifs. Par exemple, Aegon a tout récemment vendu sa division canadienne d'assurance-vie. Le produit de la vente pâlit en comparaison de la valeur nette qu'elle doit sacrifier au bilan. La société recevra 600M$ canadiens, et on annonce que la perte créée par cette transaction atteindra 1,2G$. Par conséquent, Aegon se défait d'une division pour laquelle on attribuait une valeur de 1,8G$, mais pour un tiers de ce montant seulement. 

Cette division n'a engendré que 26M$ de profits lors des douze derniers mois. Sur les 1,8G$ de capitaux, cela ne représente que 1,4% de rendement sur l'équité. Les 600M$ payés par l'acquéreur Wilton Re donne certaines indications quant à la valeur au livre de l'actif. Si Aegon avait été en mesure de simplement les liquider progressivement, elle l'aurait probablement fait. Mieux vaut 1,8G$ sur quelques années que 600M$ immédiatement, surtout lorsque la société peine à dégager un rendement raisonnable sur son équité. 

Chez les sociétés d'assurance, il existe une grande latitude de la part de la direction dans l'évaluation des réserves et des frais différés. Bien que l'actif principal soit composé de titres liquides, notamment des obligations, le ratio de levier utilisé rend la valeur nette sensible à toute variation dans les réserves. Chez Aegon, les actifs totaux de près de 400G d'euros représentent un ratio de 29 fois la valeur nette tangible utilisée dans notre calcul. Outre les réserves, on dénote des dépenses différées d'environ 11G d'euros. Ce montant ne semble pas dramatique, lorsque comparé aux 400G d'euros d'actifs. Toutefois, par rapport à la valeur nette, c'est un montant substantiel! Une simple baisse de 11G à 9G se traduirait par une fonte de 15% de l'équité. 

La qualité des dirigeants donne un bon indice

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers

Blogues similaires

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Nvidia et CAE: des titres qui vont dans des directions opposées

BALADO. Nvidia a su satisfaire ses admirateurs cette semaine, ce qui n'a pas été le cas pour CAE, raconte Luc Girard.