Travailleurs étrangers temporaires: les délais doivent être écourtés

Publié le 30/03/2022 à 13:51

Travailleurs étrangers temporaires: les délais doivent être écourtés

Publié le 30/03/2022 à 13:51

(Photo: Tim Mossholder pour Unsplash)

COURRIER DES LECTEURS. Les signataires de cette lettre — la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID), la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), des dizaines d’entrepreneurs ainsi que des acteurs économiques-clés du Centre-du-Québec — exhortent le gouvernement fédéral de réduire les délais de traitement des demandes pour les travailleurs étrangers temporaires, et ce, rapidement.

Dans le contexte actuel de la crise de la pénurie de main-d’œuvre et à l’approche de la saison estivale, il appert primordial que le gouvernement mette rapidement en place des solutions pour diminuer les délais. Il en va de la croissance, de la viabilité et du maintien de la bonne santé financière de nos entreprises. La situation actuelle met en péril les opérations d’entreprises, de plus en plus nombreuses. 

Les employeurs peinent à recruter suffisamment de ressources humaines pour répondre à la demande. À un point tel que des entreprises n’ont d’autre choix que de refuser des contrats et doivent limiter leur croissance. Les travailleurs étrangers temporaires sont essentiels.

Les délais représentent une épine dans le pied des entreprises de la région et de toute la province. Et cela, sans compter toutes les pièces justificatives à fournir qui génèrent une lourdeur administrative.

À titre d’exemple, la Société de développement économique de Drummondville (SDED) traite en moyenne 400 dossiers de candidats en immigration par année. À l’heure actuelle, ce sont près de 500 dossiers qui sont en traitement. Ce nombre plus élevé s’explique par les dossiers qui sont en attente d’une réponse de l’immigration concernant leurs demandes d’EIMT (étude de l’impact sur le marché du travail) et de CAQ (certificat d’acceptation du Québec). 

Selon cette instance, la très grande majorité des entreprises qui ont entrepris le processus régulier du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) sont insatisfaites des délais de traitement actuellement observés. Au moins quatre d’entre elles ont d’ailleurs demandé une priorisation d’urgence de leur dossier pour assurer le bon déroulement de leurs activités commerciales. 

Avant juillet 2021, les délais de traitement étaient d’environ trois mois pour la réception de la réponse des instances gouvernementales fédérale et provinciale à la demande de l’EIMT et du CAQ. Ceux-ci dépassent maintenant parfois les cinq à six mois de traitement, auxquels il faut ajouter de 8 à 15 semaines supplémentaires, soit les délais de traitement du permis de travail qui varie selon le pays d’origine du candidat.

L’an dernier, plusieurs entreprises agricoles n’ont pu accueillir les travailleurs étrangers dont elles avaient besoin qu’à la fin de l’été, soit après la période cruciale de production.

Pour les entreprises qui ont de grands besoins de main-d’œuvre locale et étrangère, les démarches doivent se faire en continu, toute l’année. Lorsqu’un travailleur étranger arrive, le processus pour pouvoir accueillir le suivant est souvent déjà commencé.

Dans la majorité des cas, une entreprise qui désire prolonger le contrat de travail d’un même travailleur doit reprendre le même long processus, comme s’il s’agissait d’une toute première demande. Il y aurait lieu de permettre une démarche simplifiée pour fin de prolongation d’un contrat de travail d’un travailleur étranger temporaire qui travaille déjà pour l’entreprise. 

La crise de la pénurie de main-d’œuvre n’est pas près de s’estomper, au contraire. Elle demeurera un des défis majeurs auxquels les employeurs continueront de faire face au cours des prochaines années. D’où la nécessité d’agir maintenant.

 

Pistes de solution

 

La CCID et les signataires de la présente lettre reconnaissent que depuis mars 2020, des initiatives ont été mises en place par le gouvernement fédéral dans le but d’améliorer le processus d’immigration temporaire pour les travailleurs étrangers.

Une nouvelle liste des professions admissibles au traitement simplifié a été rendue publique en novembre. Cette mesure permet aux entreprises d’être exemptées de l’affichage externe d’un poste des secteurs ciblés dans la liste, procédure qui allongeait le processus de plusieurs semaines. L’annonce a été bien reçue. Toutefois, les différents paliers gouvernementaux concernés doivent rendre les listes officielles beaucoup plus rapidement. Par exemple, la liste des professions admissibles au traitement simplifié pour les professions de catégorie C a été annoncée au mois de novembre 2021 et elle n’est toujours pas en vigueur. Et on ne sait pas quand elle le sera.  Comme ce sont des professions qui dominent notre marché régional de main-d’œuvre, il y a urgence que cette liste soit mise en vigueur.

 

Mission de la CCID

La CCID est vouée à l’essor d’une économie solide, viable et durable favorisant le mieux-être des membres de sa collectivité. Par ses prises de position, la chambre défend les intérêts collectifs de ceux-ci. Elle est au service de ses membres et leur permet de s’exprimer sur diverses tribunes.

Voyant de plus en plus d’entreprises se tourner vers elle, après avoir cogné à diverses portes pour avoir du soutien, la Chambre a décidé de prendre les devants en mobilisant son réseau dans le but de faire bouger les choses.

Les signataires ci-dessous appuient la CCID et signent la présente lettre afin de démontrer l’urgence d’agir.

 

Les signataires 

Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID)

Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)

Société de développement économique de Drummondville (SDED)

Association Régionale de Développement Économique du Centre-du-Québec (ARDECQ)

Carrefour Québec international (CQI), Catherine Gervais, directrice générale

CAE Drummond, Édith St-Pierre, directrice générale

Chambre de commerce et d’industrie du Cœur-du-Québec (CCICQ)

Député de Drummond, Martin Champoux

Jeune Chambre de Drummond (JCD)

Municipalité de Durham-Sud

Municipalité de Lefebvre, Julie Yergeau, directrice générale & greffière-trésorière

Municipalité Paroisse de Notre-Dame-du-Bon-Conseil

Municipalité de Saint-Edmond-de-Grantham, Richard Kirouac, maire

Municipalité de Saint-Edmond-de-Grantham, Sylvie Viens, directrice générale

Municipalité de Saint-Eugène

Municipalité de Saint-Lucien, Michael Bernier, directeur général et greffier-trésorier

Municipalité de Saint-Pie-de-Guire

Municipalité de Sainte-Brigitte-des-Saults

MRC de Drummond, Line Fréchette, préfète suppléante

Université du Québec à Trois-Rivières, Christian Blanchette, recteur

Ville de Drummondville

Agrilait

Balance Maintenance CDQ, Martin Jacques, propriétaire

Balance Maintenance CDQ, Gabrielle Turcotte, agente logistique vente et service

Best Western Hôtel Universel

Bijouterie Lampron, Marc Tremblay, propriétaire

Bistro de la Gare, François Timmons, propriétaire

Boire et Frères inc., Marie-Josée Martel, directrice des ressources humaines

Céramique Joël Hébert

CGI, Marie-Josée Gaudreault, vice-présidente services-conseils

Club Voyages Agathe Leclerc — Orford — Conseil, Pierre Couture, président

Club Voyages Agathe Leclerc — Orford — Conseil, Geneviève Tremblay, vice-présidente et directrice générale

Couvre-plancher Chapdelaine, Laurent Turcotte

CVTech-IBC

Dépanneur Hemming

DPA Assurances

Durocher Dauphinais Julien notaires inc., Annie Durocher, notaire

Ébéniste d’art inc., Odile Richer

Englobe

Entreprise Jean Beauregard

Extrucan

Giguère & Morin inc., Guy Morin, président

Imprimerie MS, Simon Vallières, vice-président

Kefiplant, Chantal Houle, présidente

Kezber – Expert TI, Catherine Castonguay, spécialiste au développement des affaires

L’Établie Brasserie urbaine, Vicky Boisvert, directrice générale

La Cache verte, Vincent Séguin, propriétaire

La Cour du Baron, Sylvain Baron, propriétaire

Lafond Ouellet Privé notaires

Lambert Ressources Humaines, Martin Touginy, CRHA, président directeur général

Laser Datoph, Claudia Cardinal, directrice générale

Laser Datoph, Christophe Lupien, président

Lazer Inox

Le BockAle

Lemire Précision, Marie-Claire Bernier, directrice ressources humaines

Les Cultures de Chez Nous

Marc-André Paysagiste inc.

Matritech, Stéphane Bourgeois, président

NGA, Marie-Hélène Laforce, directrice des ressources humaines et des communications

Nutrite Mario Lambert, Mario Lambert, président

Olymel

Patio Drummond

PMD Peinture

Produits Proflex inc., Annie Lajoie, propriétaire

Promutuel Assurance Centre-Sud, Guylaine Romanesky, directrice générale

Recyc PHP, Daniel Fortin, président-directeur général

Resto La Muse

RJAM

SAJB, Jimmy Baillargeon, président

SGT2000 inc.

Sixpro

Soprema, Richard Voyer, vice-président et directeur général Amérique du Nord

Vaillancourt Portes et Fenêtres

À propos de ce blogue

La réaction de Les Affaires réserve cet espace aux lecteurs qui voudraient réagir aux textes d’opinions et d’analyse publiés sur son site internet par ses chroniqueurs et ses experts invités. Seuls les textes respectueux et clairement argumentées seront considérés. Les propos tenus dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Les personnes souhaitant publier une lettre d’opinion dans la rubrique Forum sont invitées à soumettre leur texte à redactionlesaffaires@groupecontex.ca