Le Collège n'intervient pas sur la rémunération des médecins

Publié le 10/08/2022 à 09:39

Le Collège n'intervient pas sur la rémunération des médecins

Publié le 10/08/2022 à 09:39

(Photo: 123RF)

Un texte de Mauril Gaudreault, M.D., président du Collège des médecins du Québec


COURRIER DES LECTEURS. Le Collège des médecins du Québec tient à réagir au texte intitulé Le dilemme du système de santé québécois, signé le 2 août dernier par André Gerges.

André Gerges y affirme faussement que « l’influence considérable que le Collège exerce sur les décisions prises par le gouvernement est préjudiciable au bien-être des patients, dont les besoins et les intérêts ne correspondent souvent pas à ceux du Collège. Par exemple, le besoin du public d’un plus grand nombre de médecins pourrait aller à l’encontre de l’intérêt, au moins implicite, du Collège à maintenir les salaires des médecins à un niveau élevé ».  

Soyons clairs, le Collège des médecins du Québec est un ordre professionnel. Afin d’assurer la protection du public, il délivre notamment les permis d’exercice, effectue des inspections professionnelles, s’assure que les médecins maintiennent à jour leurs compétences, traite les demandes d’enquête du public et se prononce publiquement sur des enjeux en lien avec la santé des Québécoises et des Québécois.

Le Collège n’est pas un syndicat et n’intervient aucunement sur la rémunération des médecins. Son rôle est de s’assurer de la qualité des actes médicaux accomplis par les médecins alors que celui des deux syndicats - la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) et la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) - est de négocier les conditions de travail et la rémunération des médecins. Le Collège ne s’immisce aucunement dans ces discussions.

 

L'accès aux soins

Par ailleurs, le Collège est grandement préoccupé par les difficultés qu’éprouvent les patients à recevoir des soins de santé en temps opportun. Il est donc favorable à ce que le gouvernement augmente le nombre de postes en médecine dans les universités. En mai dernier, le Collège a rendu public le rapport du Chantier sur l’accès à un médecin et la cessation d’exercice dans lequel plusieurs actions concrètes sont proposées afin d’améliorer l’accès aux soins de santé. L’une des principales recommandations du Collège est l’inclusion d’autres professionnels de la santé aux côtés des médecins de famille. Le Collège est d’avis que les patients doivent être inscrits auprès d’une équipe de professionnels plutôt que spécifiquement auprès d’un médecin de famille. 

 

Les médecins étrangers

En ce qui concerne les propos d’André Gerges sur le recrutement des médecins formés à l’extérieur de la province, le Collège tient à souligner qu’il a posé, au cours des dernières années, plusieurs actions pour optimiser les différentes étapes qui relèvent de sa responsabilité en vue de reconnaître plus rapidement les qualifications et les compétences des diplômés internationaux en médecine. Plusieurs autres étapes menant à l’exercice de la médecine au Québec relèvent du gouvernement (réseaux de la santé et de l’éducation supérieure), et le Collège ne peut intervenir dans celles-ci. En somme, au cours des 5 dernières années, le Collège a délivré des permis à pas moins de 600 diplômés internationaux en médecine et la pandémie n’a pas ralenti le rythme de cette activité.

Le Collège des médecins souligne cette année son 175e anniversaire. Depuis 1847, notre ordre professionnel n’a jamais perdu de vue sa mission de protection du public et continuera d’évoluer, en phase avec la science et la société, pour offrir à la population québécoise les meilleurs soins possibles.

À propos de ce blogue

La rédaction de Les Affaires réserve cet espace aux lecteurs qui voudraient réagir aux textes d’opinions et d’analyse publiés sur son site internet par ses chroniqueurs et ses experts invités. Seuls les textes respectueux et clairement argumentées seront considérés. Les propos tenus dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Les personnes souhaitant publier une lettre d’opinion dans la rubrique Forum sont invitées à soumettre leur texte à redactionlesaffaires@groupecontex.ca

Sur le même sujet

Places en garderie: Anglade «mal placée» pour porter des accusations, selon Legault

Mis à jour le 23/09/2022 | La Presse Canadienne

Dominique Anglade a piqué au vif M. Legault en affirmant que sous son règne on avait observé «un recul pour les femmes».

Initiative de 500 M$ pour les femmes lancée par la BDC

21/09/2022 | Emmanuel Martinez

L’organisme fédéral estime qu’il s’agit de la «plus importante plateforme d’investissement du genre au monde».