Psst... Ça vous dirait de devenir riche sans rien faire?

Publié le 10/02/2017 à 06:06

Psst... Ça vous dirait de devenir riche sans rien faire?

Publié le 10/02/2017 à 06:06

Luxe, calme et volupté vous attendent peut-être... Photo: DR

Champagne! Suite royale! Jet privé!... Tout ça vous fait rêver? Et surtout, tout ça vous semble du seul domaine du rêve? Et si je vous disais qu'un tel rêve pourrait bel et bien se réaliser...

C'est que j'ai mis la main sur une étude incroyable. Oui, incroyable. Elle est intitulée Is there a Friday Effect in financial markets? et est signée par Guglielmo Maria Caporale, professeur d'économie et de finance à l'Université Brunel de Londres (Grande-Bretagne), et Alex Plastun, professeur d'économie à l'Université d'État de Soumy (Ukraine). Et elle montre qu'il existe un truc ultrasimple pour faire fortune sans rien faire! Explication.

Mon nouveau livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

Les deux chercheurs ont eu la curiosité de se pencher sur ce qu'on appelle en anglais le Friday Effect, qui veut que, chaque vendredi, certaines distorsions se produisent sur les marchés financiers. Pourquoi ce jour-là? Essentiellement pour deux raisons, selon différentes études :

1. Le vendredi, nombre d'investisseurs empochent leurs gains enregistrés durant la semaine.

2. Le vendredi, nombre de nouvelles économiques sont divulguées, susceptibles d'influencer le cours des marchés financiers (ex.: la divulgation des chiffres du produit intérieur brut (PIB) des États-Unis, etc.).

Le hic, c'est que cet effet-là n'a jamais été scientifiquement et définitivement prouvé. Personne n'a encore pu apporter la preuve ultime de son existence, et encore moins de son ampleur. Si bien que le Friday Effect est aujourd'hui considéré comme un mythe par la plupart des investisseurs.

Or, MM. Caporale et Plastun ont tenu à en avoir le coeur net. Ils se sont dit que, de nos jours, nous bénéficions d'une foule de données boursières et, surtout, d'ordinateurs capables de prouesses qui étaient inimaginables à l'époque où l'on parlait le plus du Friday Effect, à savoir dans les années 1970 et 1980. Et ils ont vérifié s'il y avait bel et bien des distorsions sur les marchés financiers ce jour-là.

Ils ont ainsi scruté à la loupe plusieurs marchés financiers des pays développés et émergents, à partir de la tonne de données produites entre 2004 et 2016 :

– Indices boursiers : Dow Jones Industrial Average, S&P 500, Nasdaq, Micex (Russie), etc.

– Changes : Forex (EUR/USD, GBP/USD, etc.)

– Commodités : Or, pétrole, etc.

Résultats? Tenez-vous bien :

> Rien en Bourse. Aucune distorsion particulière ne se produit le vendredi sur les indices boursiers. Le Friday Effect n'est donc qu'une légende concernant la Bourse.

> Une bizarrerie sur les marchés des changes. Le vendredi, il semble se produire quelque chose d'étrange sur les marchés où s'échangent les devises : une plus grande volatilité. C'est-à-dire que les variations des cours sont plus accentuées que d'habitude, sans explication apparente. En conséquence, la possibilité de gain est plus élevée qu'en temps normal, mais le risque de perte l'est lui aussi. «L'effet est tel qu'un investisseur doué qui ferait reposer sa stratégie sur cette volatilité-là pourrait en dégager des profits», indiquent les deux chercheurs dans leur étude.

> L'incroyable anomalie de l'or. Le vendredi, il se produit ce que les deux chercheurs appellent une «anomalie», qui consiste dans le fait qu'il est, en général, plus payant qu'à l'habitude d'empocher ses gains sur... le marché de l'or! «L'effet est tel qu'un investisseur peut en faire une stratégie pour dégager des profits récurrents et significatifs», notent MM. Caporale et Plastun.

Renversant, n'est-ce pas? Il y a bel et bien une anomalie qui a lieu les vendredis sur un marché financier en particulier, celui de l'or! Et par conséquent, moyen de devenir riche sans rien faire...

Les deux chercheurs ont simulé le fonctionnement d'un robot qui serait spécialement programmé pour tenter de tirer profit de cette anomalie-là – j'espère ne rien vous apprendre en vous disant que nombre d'échanges sur les marchés financiers sont aujourd'hui effectués non pas par des êtres humains, mais par des algorithmes prompts à tirer profit de la moindre distorsion financière, à la vitesse de l'éclair –, et ils ont découvert que cela pouvait véritablement fonctionner. À leurs yeux, la richesse attend ceux qui sauront sauter les premiers sur cette occasion aussi inattendue qu'inespérée.

Et vous? Comment devenir riche à votre tour? Eh bien, je vous laisse seul en juger, à présent que vous êtes informé de cette incroyable anomalie de l'or et de l'absence, pour l'heure, d'algorithme à même de rafler la mise...

*****

Espressonomie

Un rendez-vous hebdomadaire dans Les affaires, dans lequel Olivier Schmouker éclaire l'actualité économique à la lumière des grands penseurs d'hier et d'aujourd'hui, quitte à renverser quelques idées reçues.

Et mon nouveau livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

 

À propos de ce blogue

ESPRESSONOMIE est le blogue économique d'Olivier Schmouker. Sa mission : éclairer l'actualité économique à la lumière des grands penseurs d'hier et d'aujourd'hui. Ce blogue hebdomadaire présente la particularité d'être publié en alternance dans le journal Les affaires (papier/iPad) et sur Lesaffaires.com. Olivier Schmouker est chroniqueur pour Les affaires et conférencier.

Sujets liés

Économie

Sur le même sujet

Globex investit en Allemagne

13/09/2017 | Les Affaires PRO

La minière torontoise qui détient plusieurs propriétés en Abitibi et dans la région ...

Territoires du Nord-Ouest : les options de traitement de résidus miniers étudiés

13/09/2017 |

Selon ce que rapporte CBC North, la Commission de surveillance de la Giant Mine près de Yellowknife dans les ...