L'erreur de la francisation forcée


Édition du 20 Juillet 2019

CHRONIQUE. La francisation des nouveaux immigrants est un lamentable échec au Québec. Les chiffres de la vérificatrice générale Guylaine Leclerc, divulgués il y a deux ans, sont sans appel : > Seulement le quart des immigrants ne maîtrisant pas le français ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Québec pourrait revoir ses cibles d'immigration à la baisse

Le Québec devra revoir ses seuils d’immigration à la baisse si la relance économique se fait plus lente que prévu.

Les PME en région ont besoin d'aide pour intégrer les immigrants

Les entreprises manufacturières font face à une dizaine de «transitions», dont trois sont cruciales, affirme Deloitte.

À la une

Tendance inquiétante aux É.-U pour les producteurs québécois d'énergie verte

Il y a 42 minutes | François Normand

Un rapport publié mardi montre une diminution de l’appétit des entreprises pour l’électricité renouvelable aux É.-U.

Ah, la Gaspésie!

BLOGUE INVITÉ. Après la déception de 2018, est-ce que l'expérience client fut à la hauteur cette fois-ci?

Le déficit ontarien devrait atteindre 38,5G$ en 2020-2021

En trois mois, le gouvernement ontarien a presque doublé sa projection de déficit annuel.